Rapport Bailly : une première avancée... modeste, selon le Conseil du Commerce de France

Dossier Jean-Paul Bailly a remis son rapport au Premier ministre. Il contient des propositions de souplesse que le Conseil du Commerce de France constate même si l’avancée reste modeste.

Gérard ATLAN, président du Conseil du Commerce de France.
Gérard ATLAN, président du Conseil du Commerce de France.

Dans un communiqué le Cdcf inique que « Le Conseil du Commerce de France n’est pas partisan d’une banalisation des ouvertures dominicales. Un consensus a d’ailleurs été établi au sein du Conseil : 12 dimanches par an avec un droit de tirage pour les commerçants. Jean-Paul BAILLY ne va pas aussi loin mais ses préconisations constituent un premier pas. Jusqu’à présent, seul le Maire décide de l’ouverture ou non des magasins, dans la limite de 5 par an. Jean-Paul BAILLY préconise 12 dimanches dont 5 seulement pourraient constituer un droit de tirage pour les commerçants".

« Ce droit de tirage est indispensable, il ne s’agit pas d’ouvrir TOUS les dimanches mais de pouvoir choisir QUAND on ouvre. Ceci en fonction des attentes des clients et en concertation avec les salariés. » déclare Gérard ATLAN, président du Conseil du Commerce de France.

Avant d'ajouter: "Globalement nous regrettons la contradiction entre la vision prospective du rapport et l’absence de véritable évolution significative du droit existant. Le rapport fait bien référence à l’évolution considérable de la société et des comportements de consommation mais propose des options trop frileuses et encore trop complexes. Ne pas vouloir y toucher, c’est ouvrir un boulevard à la concurrence internationale… peut on se le permettre quand tout devrait être mis en œuvre pour retrouver des points de croissance et des emplois ?"

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter