Rapport Chalmin : ce qu’il dit des marges en grandes surfaces

|

Dans le rapport Chalmin que LSA s’est procuré en exclusivité figure la structure de coût de revente d’un produit en rayon. Ces chiffres n’avaient jamais été publiés dans le passé.

Philippe Chalmin

Sept enseignes ont fourni leurs chiffres : Leclerc, Système U, Casino, Auchan, Carrefour, Intermarché. Pour 100 euros de ventes alimentaires (qui correspondrait au chiffre d’affaires) réalisés, 75 euros correspondent au coût des achats des produits aux fournisseurs, ce qui laisse une marge brute se situant entre 25 euros (pour les produits laitiers) et 30 euros (pour la charcuterie, la boucherie, les fruits et légumes). Sur ces 25 euros, les frais de personnel représente 4 € dans les produits laitiers, 10,4 € dans la boucherie, 3,6 € dans la volaille, 8 euros dans les fruits et légumes et 6,7 euros dans la charcuterie. Ces disparités correspondent évidemment à la présence de personnel au rayon coupe ou à la boucherie, tandis que la volaille ou les produits laitiers sont en libre-service.

Entre 15 et 18 % de frais de fonctionnement hors salaires

Enfin, les autres charges représentent entre 15 et 18,7 €, chiffres qui correspondent aux frais de fonctionnement du magasin (loyers, participation aux frais de la centrale d’achats, impôts sur les sociétés, fonciers et locaux, etc). Au final , la marge nette s’élève à 1,9 € en moyenne, avec une perte 1,9 € en boucherie, un léger bénéfice de 0,6 € pour 100 euros de vente en fruits et légumes, et un bénéfice respectivement de 5,9 € en volailles et 5,1 € en charcuterie. Le rapport Chalmin va être présenté en début d’après-midi au ministère de l’Agriculture, en présence des ministres Stéphane Le Foll et Guillaume Garot, et de l’Economiste Philippe Chalmin qui préside l’Observatoire des prix et des marges.

1 commentaire

Bello

14/05/2016 09h17 - Bello

Pas mal pas mal pas mal. Il est évident que ce rapport met en évidence des magasins proche de l'asphyxie financière. Par ailleurs, le coupable semblent être les centrales d'achat qui part lors procédé de fonctionnement exerce une marge énorme. Au final, un rapport merveilleux pour blanchir le fonctionnement des super marchés . Exemple : un melon français type charentais vendu 1€ donc acheté 0,75€ est en réalité acheté 0,25€ au producteur ... Oups !!! C'est donc la centrale la coupable !!! Ceci est donc un Raport de Complaisance .

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter