Rassemblement de soutien à des employés de Sephora Orléans suite à une annonce de licenciement

|

Mercredi 7 mai, l’Union syndicale du Loiret, SUD commerces et services, appel à se rassembler devant le Sephora d’Orléans. En cause, la procédure de licenciement d’une vendeuse qui aurait refusé de discréditer une collègue, selon le syndicat.

sephora

Ce n’est pas la première fois que Sephora se retrouve au cœur d’une affaire de ce genre. En 2013, deux magasins parisiens avaient étaient attaqués par un syndicat pour des faits similaires, selon SUD.

Cette fois-ci, l’Union syndicale du Loiret déplore une mise à l’écart d’une agent de maitrise, Samia. Des allusions racistes auraient été proférées à son encontre depuis son retour de congé maternité en janvier 2014.

Mercredi 7 mai, une vendeuse de la même boutique est convoqué devant sa direction pour un entretien préalable à un licenciement. Le syndicat indique qu’elle aurait simplement refusé de discréditer Samia et qu'elle serait la victime de fausses accusations.

De son côté, la direction de Sephora déclare: "Il n'y a jamais eu d'allusions raciste à l'encontre de Samia. Concernant l'entretien de mercredi, il s'agit simplement d'une procédure classique de licenciement."

Un appel au rassemblement a été lancé pour cette journée par SUD commerces et services, devant la boutique orléanaise, située en plein centre-ville.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations

X

Recevez chaque semaine l’actualité des secteurs Droguerie, Parfumerie et Hygiène.

Ne plus voir ce message