Marchés

Raynal et Roquelaure prêt pour la croissance externe

|

Challenger de l'appertisé, Raynal et Roquelaure, récemment repris par son management, souhaite réaliser une acquisition de 10 millions d'euros dans son secteur. Et multiplie les lancements de niche.

L'atelier de fabrication de saucisses dans l'usine de Capdenac (Aveyron).

L'appertisé, autrement dit la boîte de conserve, ne brille pas par son dynamisme. Pourtant, cela bouge chez Raynal et Roquelaure (R&R) - 140 millions d'euros de chiffre d'affaires -, qui a mis plusieurs fers au feu pour tenter de réduire l'écart avec son concurrent CCA (William Saurin), numéro un du secteur. Pour le challenger, l'ordre du jour est, à la fois, la croissance externe et interne.

Sur ce premier point, le comité de direction de R&R, qui vient de racheter l'entreprise (en mettant la main sur 100% de Cofigeo, la maison-mère), est allié au partenaire financier Boussard et Gavaudan, qui apporte « une dizaine de millions d'euros de réserves pour financer la croissance », indique Norbert Glemet. Le directeur général de R&R ne cache pas la volonté d'accroître la taille de l'entreprise via une acquisition. « La concentration est obligatoire. On est en train de chercher une cible sur l'appertisé, en France principalement, mais pas seulement, précise t-il, avec espoir. Le marché de l'appertisé, avec 152 000 tonnes, est stable ou en légère régression. Mais avec 75 000 tonnes, le frais a, à mon avis, atteint sa taille de marché. »

Les usines de R&R ont produit, en 2010, 76 000 tonnes de conserves du même nom et de plats et sauces Zapetti, soit le double de la production de 2004. Et elles sont encore loin de la saturation, bien que les lancements se succèdent pour occuper toutes les niches.

Depuis moins d'un an, R&R est arrivé sur les plats cuisinés bio, ce qui a apporté 50 tonnes de volumes additionnels, et s'est diversifié via la licence Weight Watchers (70 tonnes) et la gamme artisanale, qui repose sur des viandes du Sud-Ouest.

« La concentration est obligatoire. On cherche une cible sur l'appertisé en France, mais pas seulement. »

NORBERT GLEMET, directeur général de Raynal et Roquelaure                                              

 

 

Nouveauté et leviers globaux

 

La dernière nouveauté en date arrive en magasins ces jours-ci, avec des cups de pâtes à marque Zapetti. Vendues au rayon appertisé, elles comptent profiter de l'engouement autour de la catégorie. Grâce à son outil industriel, R&R fabrique aussi en sous-traitance, depuis des années, la gamme de plats cuisinés halal Dounia (près de 1 200 tonnes), avec une très forte croissance. De quoi donner des idées, puisque, de simple fabricant, l'entreprise se verrait bien prendre en main la distribution de la marque.

Mais d'autres leviers plus globaux sont actionnés pour appuyer la marque phare, avec le retour de R&R en publicité TV, et des investissements dédiés en hausse, pour atteindre entre 7 et 8 millions d'euros bruts. Le travail s'effectue aussi en aval, avec une nouvelle démarche merchandising baptisée « Clair », destinée à animer un rayon plutôt triste. « C'est une catégorie rassurante, mais avec une modernité non perçue », indique Cyrille Faure, directeur du développement commercial. Le nouveau plan de masse doit participer à l'augmentation de la fréquence d'achat, qui pourrait aussi bénéficier de la régionalisation des ventes préconisée. Un coup de pouce pour atteindre l'objectif de chiffre d'affaires 2011, fixé à 144 millions d'euros.

Un challenger dynamique sur les plats cuisinés appertisés

- R & R

17,5% de PDM en volume à fin juin 2011, + 0,8 pt

- CCA (William Saurin)

30,7% - 1,4 pt

- Autres marques

6% + 1,5 pt

- MDD standard

38,7% + 0,1 pt

- MDD Éco

7,1% - 1 pt

Source : SymphonyIRI

Raynal et Roquelaure

Fabrication de plats cuisinés appertisés et sauces (marques Raynal et Roquelaure et Zapetti)

- Chiffre d'affaires 2010 140 M € (136 millions en 2009)

- 55% marques nationales, 45% MDD


3 usines en France

- Capdenac (Aveyron)

- Camaret-sur-Aigues (Vaucluse

- Sainte-Livrade-sur-Lot (Lot-et-Garonne)

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter