Rayon traiteur frais : ce qui reste à faire en magasin

|

A l’occasion de sa grand-messe annuelle, l’ETF, organisation professionnelle des entreprises du traiteur frais, a commandé à Iri une étude sur les forces et les faiblesses du rayon. En voici les points clés.

Stratégique pour le développement du chiffre d'affaire du magasin, le rayon traiteur peut, selon l'étude Iri dévoilée ce jeudi 25 juin, doit être encore optimisé
Stratégique pour le développement du chiffre d'affaire du magasin, le rayon traiteur peut, selon l'étude Iri dévoilée ce jeudi 25 juin, doit être encore optimisé

Plus dynamique que les PGC

Avec un taux de pénétration de 99,5%, le traiteur frais s’est imposé dans la vie quotidienne des Français. Rien qu’au traiteur libre-service, le nombre d’actes d’achat s’élève à 34 par an. Entre 2010 et 2014, le chiffre d’affaires du traiteur frais libre-service en hypermarchés et en supermarchés a progressé de 13%, contre 9% pour les produits de grande consommation au cours de la même période.

Incontournable pour l’image du magasin

Selon l’étude shopper menée par IRI et dont les résultats ont été dévoilé ce jeudi 25 juin 2015, le traiteur frais est le premier univers déclenchant la venue en magasin pour 64% des acheteurs, devant la crèmerie (28%) et le frais traditionnel (25%). Il joue aussi un rôle fondamental dans l’image des enseignes à en juger par une corrélation  entre la note du magasin et la note de l’univers de 0,68 pour le traiteur, contre 0,55 pour la crèmerie et 0,53 pour les fruits et légumes.  

Pas d’effet de cannibalisation

92% des acheteurs de produits traiteur frais déclarent ne pouvoir remplacer les produits traiteur avec ceux d’un autre univers du magasin.

Les principaux leviers de croissance

Dans son étude dont les résultats ont été dévoilés ce jeudi 25 juin et qui a porté sur tous les rayons traiteur (coupe, frais-emballée, libre-service, traiteur de la mer et snacking) à l’échelle de 8200 magasins, Iri  propose 4 pistes d’optimisation :

  • l’accès à un large choix et une organisation du rayon favorisant la découverte et l’exploration de l’offre
  • La mise en avant de la qualité des produits. Pour 66% des acheteurs, la qualité des produits traiteur est avant tout liée à la notion de fraicheur. Alors que les acheteurs de produits traiteur  fréquentent 8 circuits différents dont celui des boulangeries, des marchés, des magasins de proximité et des spécialistes de surgelés, l’ambiance du rayon et la mise en place de meubles réfrigérés constituent selon Iri des éléments clés pour valoriser la qualité des produits.
  • 23% des acheteurs du rayon font des achats d’impulsion (contre 16%  pour les PGC).  Donner envie en jouant sur l’appétence, en proposant des menus constitue un autre levier de développement pour le rayon.
  • Enfin, 52% des achats traiteur s’inscrivent dans le cadre de petites courses rapides. Le raccourcissement des parcours en magasin grâce à une localisation immédiate du rayon à l’entrée du magasin  est essentiel pour permettre aux acheteurs de gagner du temps.

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message