Razzy Hammadi n’atteint pas le second tour des municipales

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

LÉGISLATION - LOIS Le candidat du PS pour la mairie de Montreuil, en Seine Saint Denis, par ailleurs député, rapporteur de la loi consommation et président de la Commission d'Examen des Pratiques Commerciale, n’a pas franchi la barre des 10 % pour se maintenir au second tour. Il avait indiqué vouloir abandonner ses fonctions de député s'il venait à être élu...

Razzy Hammadi ne succèdera pas à Dominique Voynet, comme maire de Montreuil (93)
Razzy Hammadi ne succèdera pas à Dominique Voynet, comme maire de Montreuil (93)

Le jeune député de Seine-Saint-Denis Razzy Hammadi avait été adoubé par le PS pour conquérir la mairie de Montreuil – commune de 100 000 habitants en région parisienne - à la place de Dominique Voynet, ex-présidente des Verts et ancienne ministre de l’Environnement de Lionel Jospin, qui ne se représentait pas. Cette dernière avait été élue lors des précédentes élections municipales au détriment du maire communiste Jean-Pierre Brard. Ce dernier est revenu dans la course et arrive même largement en tête avec 25,5 % des voix, face à cinq listes de gauche et une de droite.

Parmi ces listes, celle de Razzy Hammadi qui n’obtient pas les 10 % des voix requises pour se maintenir au second tour. Le député PS, avec 9,8 %, obtient tout juste un peu plus de la moitié des voix que recueille le candidat du Front de gauche (18,8 %)  et arrive aussi derrière le candidat EELV, et encore une autre liste de gauche, PS dissidente.

Proche de Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale, et du ministre de l’Economie sociale et solidaire et de la Consommation, Razzy Hammadi a été le rapporteur à l’Assemblée nationale de la loi sur la consommation défendue par Benoît Hamon, qui vient d’être promulguée. Il y a un an, il avait pris la présidence de la Commission d’examen des pratiques commerciales, un lieu d’échanges entre fournisseurs et distributeurs sur les relations industrie-commerce. A ce titre, il était d’ailleurs présent lors du Congrès négociations commerciales de LSA, en octobre dernier.

Razzy Hammadi avait indiqué que s’il venait à être élu comme maire à Montreuil, il abandonnerait ses fonctions de député, et donc probablement de président de la CEPC. La confortable avance de Jean-Pierre Brard et son faible score lui éviteront de s’y contraindre. Cet hyperactif est également membre de la Commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale, où il va probablement revenir débattre de la politique économique du gouvernement…

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA