Rebond dans l'affaire Sharp/Nintendo

|

Le groupe japonais Sharp, spécialiste des écrans à cristaux liquides, conteste une injonction que lui a faite le gendarme de la concurrence nippon qui le soupçonne d’avoir agi illégalement lors de la vente d’écrans à Nintendo. Sharp aurait livré à Nintendo des petits écrans nus pour les consoles de jeu vidéo portables de ce dernier, DS et DS Lite, sans respecter les règles d’une saine concurrence.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter