Marchés

Recyclage: industriels et élus s'affrontent sur le nouveau financement d'éco-emballages

|

La hausse prévue du nouveau barème de contribution au recyclage des emballages a tourné à l'affrontement entre, d'un côté, les distributeurs et industriels des PGC et de l'alimentaire et, de l'autre, les élus locaux. La semaine dernière, la FCD, l'Ania et l'Ilec ont condamné de concert le boycottage, par les élus locaux, d'une commission qui devait se prononcer sur les modalités du futur barème, à partir duquel est calculée la contribution des entreprises qui mettent sur le marché des produits emballés. Ce qui est décidé, c'est que celui-ci va augmenter, comme l'impose le Grenelle 2. Problème, les industriels et les distributeurs d'un côté, et les élus locaux de l'autre, ne s'entendent pas sur le montant induit par le nouveau barème.

Actuellement, l'univers de la grande consommation débourse 400 millions d'euros chaque année. Selon ses calculs, ce montant s'élèverait désormais à 540 millions. Bien loin des estimations des élus, à 780 millions d'euros... Le projet qui devait être discuté tournait, lui, après arbitrage gouvernemental, autour de 640 millions d'euros. Nombre d'élus jugent ce montant visiblement insuffisant pour accompagner les efforts que les collectivités devront fournir pour financer de nouvelles installations de tri des emballages, afin d'atteindre l'objectif du Grenelle 2, soit 75 % des déchets recyclés.

 

Sur Magasin LSA, trouver les fournisseurs pour vos emballages et sacs de caisse

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter