Refresco vise la première place des BRSA

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

DÉPLOIEMENT - Avec un nouveau procédé technique et 14 millions d'euros investis cette année, l'entreprise veut peser plus lourd sur les boissons sans alcool.

Dans le monde des BRSA, Refresco France est une entreprise discrète. Pourtant, elle a matière à se frotter aux plus grands, avec un chiffre d'affaires de 280 millions d'euros attendu en 2009, et des ambitions dans les boissons gazeuses. Filiale du groupe islandais du même nom, la société a pris l'habitude de travailler pour les autres, de la formulation au conditionnement, en passant par le remplissage.

La moitié de l'activité est orientée vers les MDD, l'autre vers la sous-traitance pour des grandes marques - Lipton, Pampryl, Minute Maid, Tropicana... Pour devenir « numéro un sur le marché des BRSA », Refresco France veut se positionner plus fortement sur les boissons gazeuses, avec un atout technologique qui permet, depuis peu, leur fabrication de manière aseptique sans conservateur, une demande de plus en récurrente des consommateurs. Il lui faudra quand même détrôner Coca-Cola, PepsiCo et consorts. Ambitieux ! Mais, à l'aide de la gamme aux fruits Frutsi, distribuée chez Leader Price, Refresco entend montrer son savoir-faire à ses partenaires et espère décrocher des contrats.

Intégrer la filière pur jus

À mesure des acquisitions (rachat de Délifruits en 2002, Saint-Alban et Nuits-Saint-Georges production en 2007), l'entreprise a vu son chiffre d'affaires multiplié par dix en dix ans. La croissance interne n'est pas en reste, puisque Refresco France a bien senti les coups, misant dès 2004 sur les pur jus en PET, un secteur qui ne cesse de croître. Avec 74 millions d'euros investis depuis six ans et 14 millions attendus cette année, Refresco n'a pas fini de grandir. Et des opportunités de rachat de sites pourraient apparaître. « Pour des grandes marques, il est difficile d'investir à la fois sur des usines et sur le marketing », note Vincent Delozière. En 2009, le directeur général de Refresco France envisage une croissance de 8 % en volume et de 10 % en chiffre d'affaires sur les jus et les boissons plates. L'objectif est aussi de poursuivre l'intégration de la filière pur jus, qui s'est matérialisée par le récent achat d'une usine de pressage d'oranges en Espagne, dont le débouché principal est la France.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2090

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA