Remaniement chez Carrefour France

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Nouveaux patrons pour les hypers et les supermarchés, renforcement du pôle e-commerce, de l’innovation, émergence d’une nouvelle génération de dirigeants… Sans égaler le big-bang de 2013, la refonte du management de Carrefour France qui vient d’être dévoilée fait bouger les lignes du pays clé du groupe. Georges Plassat, PDG du groupe, livre quelques explications.

Georges Plassat, PDG du groupe Carrefour
Georges Plassat, PDG du groupe Carrefour© © Pierre Vassal

Rebelote. Trois ans après avoir revu de fond en comble les directions de ses filiales en France, un pays où il souhaitait que le groupe retrouve de son mordant, Georges Plassat, PDG de Carrefour, a annoncé, le 13 mai, une nouvelle réorganisation. Assez massive, là aussi. Sept dirigeants sont promus à des postes clés. Trois à des directions ­opérationnelles majeures, les hypers, les supers et l’e-commerce élargi à l’innovation. Quatre, tous quadras, à des pos­tes plus fonctionnels, comme les marchandises et la supply chain, le secrétariat général, la direction des PGC et la direction commerciale des hypers. Ils étaient neuf nouveaux élus lors du remaniement de 2013, décrit alors comme un « big bang », à rejoindre le saint des saints. L’Hexagone concentre en effet 47% des ventes et des profits du groupe, on peut difficilement faire plus important.

« La France est un marché très actif sur lequel nous sommes de plus en plus multiformat, ce qui nécessite de la mobilité, de la vitalité et de l’innovation, souligne Georges Plassat qui a bien voulu expliquer ces changements à LSA. C’est important de générer des brassages. Notre métier s’enrichit avec le digital et les nouvelles technologies, il nous faut des profils différents, capables d’y répondre. » En fait de nouveaux profils, c’est à un ­subtil mélange entre jeunes quadras et managers ­confirmés, entre expérience et nouvelles compétences, que le grou­pe s’est livré. « Dans tous les pays, nous intégrons au dispositif des quadras qui connaissent bien l’entreprise, poursuit le PDG. Le renouvellement est permanent. En France, nous avons revu la direction informatique. Nous avons promu en janvier Florence Batchourine à la tête de notre logistique, sans doute l’une des rares femmes à exercer cette fonction clé dans la distribution française. »

« Insuffler l’innovation »

Georges Plassat n’a pas oublié pour autant ses grognards. Il a confié les clés du camion, celles des réseaux de magasins, mais aussi de l’innovation, à des hommes qui connaissent la maison et la musique. « L’expérience est fondamentale dans nos métiers », rappelle le PDG. Ainsi la direction data clients et e-commerce, créée il y a quelques mois, a-t-elle été confiée au très expérimen­té Hervé Parizot, 57 ans, ancien DG de Ventes-privées et de Mattel. Parmi ses missions, il doit « accompagner les mutations actuelles en créant des zones de jonction entre les métiers pour insuffler l’innovation ».

Même raisonnement pour les directions des hypers et des supers, respectivement première et seconde business unit du groupe avec près de 35 milliards de chiffre d’affaires cumulé. Georges Plassat les a confiées à des hommes du sérail : Alain Rabec, 52 ans, trente-deux ans de maison, dont vingt-six aux hypers, pour piloter les 242 paquebots de Carrefour en France, et Hervé Flambard, 55 ans dont vingt-deux de boutique et des débuts chez Stoc, une référence des supermarchés, avalée par Carrefour. Les deux hommes associés à la tête des 1 016 Market français, seule branche avec la ­proximité à voir sa part de marché se maintenir, voire légèrement progresser, affichent un bon bilan. Ça n’est pas le cas d’Éric Bourgeois, l’ancien patron des hypers parti pour de « nouvelles orientations professionnelles », comme on dit. À sa décharge, personne ne s’est vraiment imposé à la tête de ce format depuis très longtemps.

Mais déjà, c’est une autre succession qui s’ouvre, encore plus fondamentale celle-là pour le groupe, celle de Georges Plassat. À 67 ans, il ne rempilera pas. Et il se dit qu’il y a « du monde au portillon, en interne comme en externe ».

Les objectifs

  • Relancer les ventes des hypers qui perdent des parts de marché.
  • Renouveler les managers aux postes clés en faisant monter une nouvelle génération de quadras.
  • Stimuler l’innovation et l’usage des nouvelles technologies et nouvelles méthodes au sein de chaque branche.

Les chiffres

  • 40,6 Mrds € de CA TTC en France en 2015, + 1,1%
  • 1,2 Mrd € de résultat opérationnel courant (Roc), + 1,8% pro forma

Source : Carrefour

Les nouveaux hommes forts de Carrefour France

Trois hommes d’expérience pour diriger trois entités clés

ALAIN RABEC (52 ans) Directeur des hypermarchés

Ex-patron des supers rejoints il y a huit ans, il débute chez Carrefour en 1984 comme manager produits frais, directeur de magasin, du marketing de l’offre, directeur régional. Il succède à Éric Bourgeois qui donne «une nouvelle orientation à sa carrière».

242 HYPERS – 21,4 MRDS € DE CA 2015

HERVÉ FLAMBARD (55 ans) Directeur des supermarchés

Diplômé en agronomie, MBA à HEC, il a été journaliste avant de rejoindre Comptoirs modernes/Carrefour. Il y est directeur marchandises, des supers au Brésil avant de rejoindre la France, comme directeur de région. Depuis 2013, il était directeur commercial, marketing et organisation.

1 016 SUPERS – 13,1 MRDS € DE CA 2015

HERVÉ PARIZOT (57 ans) Directeur de l’e-commerce et de la data clients depuis mars 2015

Il voit ses responsabilités élargies à la direction du marketing clients, des services marchands (voyages, spectacles, location de véhicule…) et de l’innovation. C’est un ancien DG de Ventes-privées et de Mattel.

1 MRD€ TTC, VOLUME D’AFFAIRES 2015 ON LINE

La jeune garde en appui

JÉRÔME HAMRIT (42 ans) Directeur commercial et marketing des hypers France, donc numéro deux de la branche.

Ce diplômé de l’Essec, a débuté chez P & G, a rejoint AT Kearney, puis, en 2013, Carrefour comme directeur PGC France.

VINCENT Bello (40 ans) Directeur marchandises et supply chain

Cet Edhec a débuté à la Société générale et rejoint Carrefour en 2005 aux Fusions-Acquisitions. Il succède à Patrice Zygband, désormais chargé de mission auprès de Georges Plassat.

SYLVAIN FERRY (46 ans) Directeur PGC

Agronome et DESS marketing, il débute chez Doux puis rejoint Carrefour en 1997 comme directeur de marché, des achats produits LS, du PGC France, puis directeur opérationnel des hypers en Ile-de-France.

ÉRIC SAUVAGE (43 ans) Secrétaire général

Dès le 1er juin, il chapeautera les directions expansion, technique, affaires publiques, organisation, achats non marchands, banque et assurance. Cet IEP de Paris est aussi un ex-AT Kearney.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2414

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA