Boissons

Comment se porte le marché des boissons ? Quelles sont les nouveautés ? Eaux, sodas, jus, bières, liqueurs, alcools, vins et spiritueux... Retrouvez les dernières tendances du rayon Boissons.

Renaissance de l'absinthe

|

Dossier Quid de la consommation d'absinthe ? « Elle pourrait atteindre 36 millions de litres, comme en 1915 », imagine Jean-François Collobert, directeur international chez Pernod.

Fin 2010, sur le marché de Noël de Lyon, l'absinthe (qui s'appelait encore « spiritueux à base de plantes d'absinthe ») a été la meilleure vente du fabricant Cherry Rocher qui a attiré des acheteurs de tous les âges.
Fin 2010, sur le marché de Noël de Lyon, l'absinthe (qui s'appelait encore « spiritueux à base de plantes d'absinthe ») a été la meilleure vente du fabricant Cherry Rocher qui a attiré des acheteurs de tous les âges.© DR

C'est la dernière donnée tangible ! Car, aujourd'hui, la production française, largement exportée, est tombée à 3 millions de litres. Ce volume pourrait remonter car, depuis mai, la législation a totalement réhabilité ce cousin de l'anisé. À l'époque, en 1915, la « fée verte », l'autre nom de l'absinthe, avait été interdite, accusée de rendre fou à cause d'une molécule de la plante d'absinthe, la thuyone. La législation s'était assouplie en 1998, autorisant sa commercialisation sous la mention « spiritueux à base de plantes d'absinthe » avec un taux de thuyone limité à 3%.

 

Sa préparation, un rituel

Depuis mai, Pernod, Cherry Rocher, Marie Brizard et d'autres remettent au goût du jour leur absinthe, ainsi que son rituel de préparation. En effet, ce spiritueux se consomme dilué dans de l'eau que l'on fait au préalable couler doucement au-dessus d'un sucre posé sur une cuillère trouée.
Si quelques absinthes arrivent en magasins, les acteurs préfèrent commencer à réintroduire cet élixir dans les bars, le temps de le faire connaître aux jeunes générations. « C'est aussi un alcool mixable, à l'instar de la vodka, suggère Jean-François Collobert. Car le goût des jeunes adultes évolue du sucré vers les notes herbacées, voire amères. L'absinthe pourrait être une alternative aux spiritueux premium comme la vodka. » Et puis, les études de consommation montrent que les jeunes adultes apprécient de redécouvrir les alcools du passé, chargés d'histoire. Or, la légende lie l'absinthe aux artistes maudits comme Toulouse-Lautrec ou Baudelaire. C'est aussi un alcool à destination des femmes : en 1915, ce sont elles qui en consommaient le plus.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message