Renaud Dutreil se lance dans les spiritueux bio

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

L’ancien ministre Renaud Dutreil est propriétaire de la source Jolival dans les Charentes. Il se lance maintenant dans les spiritueux bio avec un premier élixir créé en partenariat avec le viticulteur bio, Jean Pasquet.    

Ce cognac bio est le premier élixir commercialisé par Orval Spirits, la filiale spiritueux de la société de Renaud Dutreil.
Ce cognac bio est le premier élixir commercialisé par Orval Spirits, la filiale spiritueux de la société de Renaud Dutreil.© Orval

Renaud Dutreil et Jean Pasquet lancent 8&8, un cognac bio élaboré "pour que le public français épris de mixologie puisse redécouvrir et apprécier l’un des plus beaux fruits des terroirs et du savoir de France, le Cognac Bio", annoncent les deux créateurs. Basé à Eraville (16), Jean Pasquet est l’un des pionniers de la viticulture Bio en Charente. De son côté, Renaud Dutreil produit une eau de source sans nitrate, Fontaine Jolival, fltrée plus de vingt mille ans dans la roche charentaise. Ils ont élaboré ensemble un cognac à partir d’un vin de distillation titré à 8.8% et issu des meilleures grappes d’ugni blanc que Jean Pasquet élève dans son vignoble. Ensemble, ils ont élevé un "cognac contemporain, libéré des fers de la production de masse chimiquement assistée", en privilégiant les petits volumes et les grandes sensations, pour créer une eau-de-vie contenue dans un flacon aux lignes pures. Ce cognac est la première création de Oval Spirits, fliale de Oval SAS, qui exploite la source Fontaine Jolival. L’ambition de Oval Spirits est de produire et distribuer des spiritueux Bio de grande qualité, sur le marché français et à l’international, dans les réseaux de distribution sélective et CHRD premium.

8&8, une marque qui évoque la légende du chevalier de la Croix Maron de Segonzac

Voici la légende telle qu'elle est racontée par la jeune marque : "La légende du chevalier Jacques de la Croix Maron de Segonzac, un homme pieux qui rêva que Satan, voulant damner son âme, le mit à cuire dans son chaudron. Mais le Diable commit une erreur en mettant Jacques à cuire huit heures, oubliant que huit est le chiffre du Christ. Après ce premier échec, le Malin imposa au chevalier une deuxième cuisson de huit heures, qui échoua de même. Jacques, éveillé de ce songe et l’âme tirée du chaudron, fit le voeu d'appliquer son rêve au vin de Charente. De ce rêve naquit la double distillation en double chauffe, ou distillation charentaise, qui s’opère dans l’alambic en cuivre, dit alambic charentais, et a donné à l’humanité la meilleure des eaux-de-vie de vin"

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA