Rentabilité : La distribution alimentaire publie les marges sur ses rayons frais

|

La FCD publie, « pour la première fois et de manière inédite, car aucun secteur économique en France n'est allé aussi loin dans la transparence », un état des lieux des marges nettes de certains rayons frais emblématiques. Résultat : une rentabilité nette qui se cantonne à seulement 1,4% des chiffres d'affaires en moyenne, soit 0,70 € pour un chariot de 50 €... Et surtout un certain nombre de rayons qui affichent des marges négatives - boucherie (- 4,4%), steak haché surgelé (- 4,8%), fruits et légumes (- 0,7%) -, tout juste compensées par d'autres catégories plus rentables - produits laitiers et oeufs (2,9%), volailles (4,9%), charcuterie (6,1%). Pour la FCD, c'est le coût du travail qui pèse sur la rentabilité des rayons frais, à l'image du rayon boucherie qui supporte des frais de personnel de 10,6% en moyenne. De quoi rappeler que « les équilibres économiques des distributeurs sont fragiles », selon la FCD. Mais surtout démontrer que ce secteur pratique la péréquation avec des secteurs en forme qui financent les plus fragiles.

Marges brutes, total des charges et marges nettes par rayon des enseignes de la FCD (Auchan, Carrefour, Casino, Cora et Système U), au 29 juin 2012, en % du CA :

Source : Fédération des entreprises du commerce et de la distribution

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2236

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres