Réouverture : Course aux achats de priorité avant les flâneries de Noël, à So Ouest Levallois

|

Si la bonne humeur du shopping retrouvé est de mise dans les galeries du centre commercial intra-urbain So Ouest de Levallois (92), au nord-ouest de Paris, les chalands priorisent encore «l’essentiel du non-essentiel » dont ils étaient privés depuis le 30 octobre, avant d'entamer le vrai plein de la hotte du Père Noël.

Le soleil était dans les rues et dans le cœur des chalands et commerçants heureux de retrouver les joies du shopping, au centre So Ouest de Levallois (92). Mais on est loin d’avoir coché toutes les cases de la liste des achats de Noël en ce premier jour de reprise…
Le soleil était dans les rues et dans le cœur des chalands et commerçants heureux de retrouver les joies du shopping, au centre So Ouest de Levallois (92). Mais on est loin d’avoir coché toutes les cases de la liste des achats de Noël en ce premier jour de reprise…

Une musique d’ambiance peut, à juste titre, résumer… une ambiance. Nous sommes au centre commercial intra-urbain So Ouest de Levallois (92) au nord-ouest de Paris, ce samedi, à mi-temps de la journée du 28 novembre, la grande date de réouverture de « tous » les commerces. Y compris les ci-devant «non-essentiels » dont les Français étaient privés depuis le second confinement acté le jeudi 29 octobre, à minuit. Et la douce musique que l’on entend est «Etoile des Neiges » de Line Renaud, un standard davantage pré-hivernal… que « pré-Noëlesque ». Comme si «Jingle Bells » ou «Mon beau sapin » étaient des airs un peu trop prématurés cette fin novembre… au regard des priorités d’achats décrites par quelques commerçants interrogés par LSA.

Ambiance sereine dès l’entrée

Certes, un radieux soleil en prime, l’ambiance et la fréquentation des rues étaient celles de veille de fêtes. Le cœur de la ville voisine de Clichy battait avec des trottoirs pleins, des magasins ouverts, des familles rassemblées devant les fleuristes en train de choisir des sapins. Et le marché ouvert de la place du même nom, où la densité des chalands, au «touche-touche » était loin de respecter la «fameuse» jauge sanitaire des 8 m² par client imposée dans les espaces fermés. On aurait pu précisément s’attendre à une procédure de filtrage à l’entrée du centre commercial, ou à des signalétiques sur les nouveaux impératifs de densité de clients. Rien de tel. On entre aussi librement « qu’au temps d’avant » dans le centre commercial, ce samedi 28 novembre 2020. Ce qui induit l’ambiance sereine que l’on retrouvera dans l’ensemble du centre. Avec, certes, des modalités sur le nombre de clients autorisés, plus ou moins explicitées à l’entrée de chaque magasin. Sur lesquelles nous reviendrons.

«L’essentiel du ‘‘non-essentiel’’ »

Visiter un centre commercial – et poser quelques questions à ses commerçants – après presque un mois de fermeture - c’est finalement chercher à identifier «l’essentiel du ‘‘non-essentiel’’ » vers lequel les clients vont en priorité ! Cet essentiel tient déjà dans l’humeur. La plupart des enseignes décrivent des chalands «ravis, souriants, enchantés de redécouvrir les joies du shopping ». Mais des chalands qui priorisent encore leurs achats ! «Nous avons beaucoup d’emplettes de besoins, quelques achats destinés aux enfants, mais pas énormément de cadeaux de Noel » déclare ainsi une responsable du magasin Carré Blanc (linge de maison). Même écho dans plusieurs autres boutiques d’équipement de la maison. Comme le résume la responsable d’un magasin Pylônes très calme «les clients reviennent aux achats par catégories de produits, et pour le moment des secteurs tels que le prêt-à-porter ont la priorité sur notre offre de cadeaux et gadgets. Mais notre tour viendra en seconde phase ! »     

Des jouets et des livres

Lego fait partie de ces marques prioritaires, si l’on en croit le responsable du magasin qui décrit «une réouverture très attendues avec un grand nombre d’achats en matinée, non seulement pour les enfants, mais aussi les adultes adeptes de la pop-culture qui trouvent leur bonheur dans notre catalogue ». De même chez Decitre, «où l’on se croirait entre le 15 et le 20 décembre » le bien culturel fait un panier plus élevé que la moyenne habituelle des ventes.

Consignes d’entrée en magasins

Si aucune consigne de densité n’est indiquée à l’entrée du centre So Ouest, la plupart des enseignes prennent le relais en affichant et appliquant leurs normes. Hema est l’une qui détaille le mieux ses procédures. «Ravis de vous retrouver ! On s’est organisé pour bien vous accueillir : 51 personnes permises dans le magasin. Un panier obligatoire par personne. Masque obligatoire ». En fait la visibilité des filtrages à l’entrée est proportionnelle à la taille des magasins. Un simple ruban guide file barre l’entrée du point de vente Free où le nombre de client est limité à huit. En revanche ce sont une trentaine de personnes qui font la file devant l’enseigne Zara ou attendent pour respecter la jauge de 39 personnes chez JD Sports.  

 

 

 

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez tous les quinze jours l’actualité des centres commerciaux et foncières, surfaces commerciales, artères commerçantes et centres-villes.

Ne plus voir ce message