Marchés

Repris par Cevital, FagorBrandt devient "Brandt France"

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

C'est officiel ! Le tribunal de commerce de Nanterre a accepté le projet de reprise de FagorBrandt, en redressement judiciaire depuis novembre dernier, par le conglomérat algérien Cevital. La nouvelle entité s'appellera désormais Brandt France. Les deux autres offres de reprise partielles émanant de Variance Technologies et de S20 ont été acceptées. Au total, 1341 postes seront préservés en France, sur les quelque 1800 que comptaient FagorBrandt.

FagorBrandt, repris par le conglomérat algérien Cevital, devient
FagorBrandt, repris par le conglomérat algérien Cevital, devient

Dénouement heureux pour les salariés français de FagorBrandt. Six mois après sa mise en redressement judiciaire, le 7 novembre dernier, la filiale française du groupe espagnol d'électroménager Fagor peut à nouveau envisager l'avenir un peu plus sereinement : le tribunal de commerce de Nanterre a - enfin - pu donner son feu vert à la cession des usines d'Orléans et de Vendôme, du siège et du service après-vente franciliens de FagorBrandt au conglomérat algérien Cevital qui reprend ainsi quelque 1200 salariés sur les 1800 que comptaient le groupe. La cession, effective dès le 16 avril 2014, donnera naissance à une nouvelle entité baptisée Brandt France.

Deux autres offres partielles acceptées

Le tribunal a également validé les dossiers de Variance Technologies pour la reprise du site FagorBrandt d'Aizenay ainsi que celui de S20 Industries pour le site de La Roche sur Yon. Ces projets de reprise s'appuient sur les accords commerciaux conclus avec Cevital et permettront de sauver 53 postes supplémentaires à Aizenay et 86 à La Roche sur Yon.

Construire un acteur régional de l'électroménager

Rendu compliqué par le problème de la propriété des marques, dont l'offre de rachat a finalement été validée par la justice espagnole la semaine dernière, le projet de reprise de Cevital vise à construire un acteur majeur de l'électroménager sur l'Europe, l'Afrique du nord et le Moyen Orient en combinant le savoir-faire de FagorBrandt à celui de la filiale électroménager existante du groupe Cevital. Selon les syndicats, Issab Rebrab compte investir 100 millions d'euros en France pour soutenir son projet, qui englobe également la sauvegarde de 300 emplois en Espagne et 350 en Pologne où le groupe FagorBrandt disposait également d'un site industriel.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine toute l'actualité des marchés, des distributeurs et des fabricants Bricolage, Jardinage et Ameublement.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA