REPRISE : Christian Lameloise relance la brasserie Georges

Le microcosme de la gastronomie lyonnaise tourne une page : la famille Rinck, à la tête de la célèbre brasserie Georges depuis 1939, cède le navire à Héléa Financière, société holding du groupe familial Christian Lameloise.

Christian Lameloise signe son grand retour dans le secteur de la restauration et de l'hôtellerie, après avoir cédé son groupe SHB à Accor, en 1999. Propriétaire de deux hôtels autour de Lyon et du restaurant parisien Au Petit Riche, il reprend non seulement la Brasserie Georges, mais aussi les logements situés juste au-dessus, ainsi que l'hôtel Ibis, de 110 chambres, attenant à l'ensemble, dont il était locataire.

Un recrutement précieux pour améliorer la qualité des plats

Si le nouveau propriétaire s'engage à maintenir les emplois actuels et à préserver la tradition de cette brasserie populaire, il confirme sa volonté d'améliorer plusieurs points. Parmi les principaux, l'accueil de la clientèle sera travaillé et les salons devraient très prochainement être réhabilités.

Surtout, Christian Lameloise veut porter ses efforts sur la cuisine. « Il ne s'agit pas de changer la carte », précise-t-il. « Nous voulons améliorer la qualité des plats en travaillant sur les matières premières et leur élaboration. » Pour y parvenir, Christian Lameloise a confié la direction générale de la brasserie à Jacky Gallmann, cuisinier de formation et ancien directeur du Petit Riche. « Sa présence est d'autant plus précieuse que nos 21 cuisiniers n'ont toujours pas de chef de cuisine », reprend le PDG. « Nous voulons recruter un chef qui cumule compétences culinaires et managériales. »

Fort de ces projets, Christian Lameloise reste prudent. Pour cette année, il espère avant tout maintenir le niveau d'activité actuel de la brasserie. En 2001, elle affichait en effet un chiffre d'affaires de 7,3 MEUR pour 80 salariés, et une moyenne de 800 couverts/jour.

A moyen terme, il compte sur la réhabilitation du quartier de Perrache pour assurer sa progression. « Le quartier a beaucoup souffert sur le plan commercial », rapporte-t-il. « Le programme Lyon Confluence, actuellement à l'étude, devrait lui redonner son dynamisme d'antan. La brasserie Georges s'impose comme la vitrine de ce projet ! »
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 0393

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous