Reprise de Tati : chacun des postulants affûte ses armes

|

Trois offres de reprise ont été déposées pour Tati. Décision attendue pour le 29 mai 2017, par le tribunal de commerce de Bobigny.

Tati est à vendre. L'enjeu? Plus de 1700 emplois et 140 magasins.
Tati est à vendre. L'enjeu? Plus de 1700 emplois et 140 magasins.© ©DUARTE Laetitia

A moins d’une semaine du verdict du tribunal de commerce de Bobigny, au sujet de la reprise de Tati, les postulants en lice affûtent leurs armes. Ainsi, dans la dernière ligne droite, GiFi, de son côté, de même que le consortium associant La Foir'Fouille, Centrakor, Stokomani et Maxi Bazar, ont chacun amélioré leur offre. Tandis que, troisième larron en course, Babou se positionne également sur le dossier Tati. Un dossier lourd : 140 magasins et plus de 1700 emplois en jeu.

Trois offres de reprise

Du côté de GiFi, Philippe Ginestet, le PDG-fondateur, propose maintenant de reprendre 1300 salariés en direct et 120 magasins. Le consortium associant La Foir'Fouille, Centrakor, Stokomani et Maxi Bazar, lui, se dit prêt à reprendre 1200 salariés et 95 points de vente. Le tout en conservant l’enseigne Tati. Babou, enfin, propose plus modestement de reprendre 6 magasins de la région parisienne.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter