Republic en berne au Royaume-Uni

|

Un mois et demi à peine, et déjà « horribilis »… L’année 2013 s’avère bien difficile – et c’est un doux euphémisme – pour la distribution britannique.

vêtements

Après la photo, avec Jessops, après les disques, avec HMV, et après la location de DVD, avec Blockbuster… voilà maintenant le textile, avec Republic, et ses 121 magasins

Déjà, 150 personnes, au siège du groupe, ont été licenciées et c’est au tour des quelque 2.500 salariés, en magasins, de l’être désormais, si jamais aucun repreneur n’est trouvé. L’enseigne placée sous contrôle judiciaire, c’est Ernst & Young qui a été nommé administrateur. Le cabinet pointe des résultats commerciaux médiocres à l’automne, pas bons du tout en décembre, et donc franchement catastrophique en janvier, avec « une baisse soudaine et rapide » des ventes.

Republic, créée sous ce nom en 1998, avait été rachetée en 2010 par le fonds TPG pour 300 millions de livres environ (près de 350 millions d’euros)..

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter