Résistance...

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

EDITORIAL « C'est la pluralité et la force des marques qui feront les centres commerciauxde demain, plus que leur spécialisation. »

Jérôme Parigi, rédacteur en chef adjoint
Jérôme Parigi, rédacteur en chef adjoint©LAETITIA DUARTE

Même pas peur ! Face à la crise qui s'étend, à un pouvoir d'achat qui s'étiole et à la concurrence sans cesse grandissante d'internet, Guillaume Poitrinal, président du directoire d'Unibail-Rodamco, et Michel-Édouard Leclerc, patron des centres du même nom, étaient réunis mercredi 17 octobre lors de l'inauguration du - très réussi - centre commercial So Ouest, à Levallois-Perret (92), pour délivrer le même message : « La meilleure façon de résister à la crise, c'est d'investir. » Plus facile à dire, certes, quand on préside deux entreprises qui traversent plutôt bien la tempête qui frappe l'économie française, mais rassérénant néanmoins face à la longue litanie des budgets de rigueur et autres plans sociaux en cascade qui jalonnent l'actualité.

« Dans la grisaille, nous démontrons qu'on peut construire des centres commerciaux de nouvelle génération et de grande ampleur, capables de vivre face à l'e-commerce », se félicitait le patron d'Unibail, chiffres à l'appui : 350 millions d'euros investis, 1 091 emplois créés, 1 500 compagnons mobilisés pendant quatre ans et 350 à 400 millions de chiffre d'affaires visés. Sans doute davantage même, à entendre le promoteur qui, dans l'euphorie de l'inauguration, disait ne pas être à l'abri d'une bonne surprise.

Mais plus que ces chiffres, c'est la recette de ce centre qui donne des raisons de se réjouir. Tant il trace des pistes pour l'avenir de ce secteur majeur de l'économie avec ses 734 centres commerciaux recensés en 2011 dans l'Hexagone, pour 118 milliards d'euros de chiffre d'affaires. Soit un bon quart du commerce de détail en France, que certains voyaient déjà très fragilisé avec la montée en puissance de l'e-commerce et les demi-succès de livraisons récentes, comme le centre Le Millénaire, ouvert l'an dernier de l'autre côté de Paris, à Aubervilliers.

Ces menaces, les concepteurs de So Ouest pensent les avoir évitées en adaptant leur site à la consommation de demain, avec un centre « plus sage en volumes, mais très fort en prix et en expérience client ». Une expérience client qui passe par une architecture aérée, des surprises sensorielles, des services, beaucoup de restauration et, surtout, par des flagships, rares et exceptionnels, impossibles à retrouver sur internet : le plus grand Marks et Spencer d'Europe continentale (6 900 m²), la première boutique Lego de l'Hexagone, le seul des cinq magasins Hollister hébergés par Unibail à présenter le mur d'images qui équipe sa boutique phare de la 5e avenue, le premier espace Dalloyau en centre commercial... Un florilège d'exclusivités auxquelles s'ajoute un superbe hypermarché E.Leclerc, étonnant mélange de technologies nouvelles et de place de marché traditionnelle. De quoi conforter Michel-Édouard Leclerc, qui expliquait à qui voulait l'entendre que « c'est la pluralité et la force des marques qui feront les centres de demain, plus que leur spécialisation ». Surtout quand, dans ces marques, se trouve une bonne vieille locomotive alimentaire, aussi high-tech soit-elle. Du neuf, oui, mais avec des valeurs sûres, c'est mieux !

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2248

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA