RÉSULTATS : CARREFOUR EN BUTTE AUX CRITIQUES

|
Eric Knight, dirigeant du fonds Knight Vinke, appelle au départ de Lars Olofsson.
Eric Knight, dirigeant du fonds Knight Vinke, appelle au départ de Lars Olofsson.© DR

Les hypermarchés Carrefour ont cédé 0,9 point de part de marché sur la dernière période (5 septembre-2 octobre), tombant à 12% selon Kantar Worldpanel. Du rarement vu, qui s'explique en partie par la non-reconduction cette année d'une opération « 100% remboursé ». Une parfaite illustration de la méthode Prioux : le directeur exécutif de Carrefour France affirmant en effet vouloir « cesser d'acheter des parts de marché », et se disait prêt à abandonner certaines promotions, fût-ce au risque de souffrir pendant les périodes de comparaison correspondantes. Reste que certains s'impatientent. Eric Knight, dirigeant du fonds Knight Vinke, présent au capital de Carrefour à hauteur de 1,5%, s'est fendu d'une lettre ouverte appelant au départ du PDG Lars Olofsson, « premier responsable des mauvaises performances du groupe. » Il se montre également sceptique sur Carrefour Planet, s'interrogeant sur l'image prix qui en résulte. Enfin, il enfonce le clou en plaidant pour une séparation des postes de président du conseil d'administration et de directeur général, quand aujourd'hui Lars Olofsson cumule les deux. Le fonds réclame même une « solution bicéphale » pour les directions générales : une pour les pays émergents, et une « pour la France et les pays voisins. » De quoi déclencher l'ire des syndicats, qui s'opposent à ce qu'ils considèrent comme un projet de « démantèlement ».

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2202

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous