Résultats : Casino enregistre une perte nette de 87 M€ au premier semestre 2020

|

Pendant la pandémie, la hausse des ventes de produits alimentaires a profité à Casino mais les surcoûts liés à la crise pèsent sur les comptes du premier semestre 2020. 

Jean-Charles Naouri, PDG de Casino
Jean-Charles Naouri, PDG de Casino

En France, le chiffre d’affaires semestriel est en hausse de + 6,0 % dynamisé par les formats urbains et la proximité. Avec une croissance de 12%, le e-commerce (Cdiscount) bénéficie du dynamisme de la marketplace et des services BtoC.

Selon le groupe, la crise a généré un effet  activité de +80 M€. Pour autant, les surcoûts temporaires liés à la pandémie pèsent dans la balance. Les coûts logistiques, le renfort du personnel pour assurer l’approvisionnement de la population, les mesures prises pour protéger les salariés et les clients se chiffrent en effet au total à 50M€.

Un ROC en recul de 15,3%

Dans ce contexte, le résultat opérationnel courant a reculé de 15,3% pour s’établir à 386 M€. Au total, le groupe enregistre une perte nette de 87 M€ contre 12 M€ de bénéfice au premier semestre 2019.

Une dette financière en hausse

Avec une dette financière toujours en progression (4,9 mds € au premier semestre 2020 contre 4,8 Mds €  en 2019), Casino poursuit son plan de cession d’actifs. Le groupe stéphanois a déjà cédé 567 magasins Leader Price à Aldi ainsi que trois entrepôts pour un montant total de de 735 M€.

Poursuite des plans d’économies

Côté perspectives, le groupe veut au second semestre 2020  accélérer sur le e-commerce alimentaire et  Cdiscount. L’expansion des formats porteurs et la dynamique commerciale des enseignes constituent une autre priorité. Les plans d’économies en cours vont être poursuivis, ainsi que la croissance des nouvelles activités dans la data et l’énergie. La génération de cash (maitrise des capex) et  la poursuite du plan de cession de 4,5 Mds € d’actifs non stratégiques guideront également la stratégie du groupe au cours du second semestre.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter