Marchés

Résultats solides pour LDC avec une branche traiteur en redressement

|
ldc logo

Le groupe spécialisé dans la volaille a dégagé un chiffre d’affaires de 2,8 milliards d’euros sur l’exercice 2011-2012, soit une progression de 8,6 %.

Volaille dynamique

Dans le détail, la volaille reste le pôle de prédilection de LDC et explique 68,5 % du CA. Les hausses tarifaires passées, en partie, auprès de la grande distribution et le ralentissement temporaire de la hausse des prix des matières premières expliquent la performance de ce segment, qui augmente de 8,9 % en valeur et 1,4 % en volume.

Vers un redressement du traiteur

Le traiteur (17,8 % du CA) refait peu à peu surface. Les baisses de LDC dans ce rayon diminuent (- 4 % sur l'exercice). La marque Marie voit sa marge brute augmentée (moins de promotions) ; le retrait sur certains segments non contributifs à la croissance tels les pâtes à dérouler dans le hard discount explique en outre l’amélioration progressive sur le traiteur, où les ambitions restent fortes (Objectif : être leader sur la catégorie des plats cuisinés)

Le marché polonais, où LDC est le troisième intervenant, explique la bonne dynamique du groupe à l’international (15 % du CA) qui entend poursuivre ses efforts, toujours en Europe, sous toutefois préciser les marchés ciblés.

LDC compte 15 800 collaborateurs répartis sur 60 sites de production dont 38 dans la volaille et 13 dans le traiteur.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter