Rétrospective 2014 : les cinq nominations qui ont chamboulé le secteur des boissons

|

Le toujours très dynamique secteur des boissons a vécu cette année quelques changements à la tête des entreprises leader. Voici les 5 exemples les plus marquants de 2014.

1/ Imad Benmoussa,  PDG de Coca-Cola France depuis mars

C’est un Marocain de 41 ans qui, cette année, a pris les commandes du roi des colas en France. Imad Benmoussa était auparavant DG de Coca-Cola au Moyen-Orient, mais souhaitait intégrer la filiale d’un pays mature. C’est donc la France, un marché capital pour le géant d’Atlanta. Un pays où les ventes de soft drinks vont moins bien qu’elles n’allaient ces dernières années. Au nouveau PDG de réussir avec Coca-Cola Entreprises les lancements de Finley et de Coca-Cola Life.

2/ Serge van den Nieuwenhof, managing director de Bacardi-Martini France depuis octobre

 

 

Néerlandais, père de quatre enfants, Serge van den Nieuwenhof vient d’arriver à la tête du numéro quatre des spiritueux en France (avec 7,6 % du marché en volume, CAM HM+SM, à P9 2014, selon Iri, d’après fabricants), après Pernod-Ricard, La Martiniquaise et Belvédère. Le leitmotiv de Bacardi Martini ? Le « slow drinking », qui s’oppose au « binge drinking ». Pour cela, la plupart des marques de ce groupe (Martini, Eristoff, Bacardi, etc.) mise sur la mode des cocktails. Une tendance pertinente, mais qui sera lente à faire adopter aux Français.

3/ Stanislas de Gramont, nouveau CEO d’Orangina-Schweppes

Ex-Danone, Stanislas de Gramont doit veiller, avec Thierry Gaillard, PDG France (ex-Mars), sur les marques de boissons fruitées du portefeuille : Orangina, Schweppes, Oasis et Pulco. L’année 2015 a été une année de transition, le temps de laisser les deux nouveaux patrons s’installer. 2016 devrait voir le retour de ces marques sur le devant de la scène. À noter que ces deux nouveaux managers ont très bien été acceptés par les équipes malgré quelques départs chez Orangina-Schweppes.

4/ Jean-Noël Reynaud, DG de Belvédère depuis avril 2014

Depuis le départ de Christophe Trylinski, Belvédère a une nouvelle équipe dirigeante. Celle-ci est emmenée par Jean-Noël Reynaud (ex-DGA de Lactalis), qui a planché tout l’été et l’automne pour définir la nouvelle stratégie à ce numéro trois français des spiritueux (8,5 % du marché en volume, CAM HM+SM à P9 2014, selon Iri, d’après fabricants). Le nouveau cap vise à renforcer le leadership des quatre marques phares de Belvédère : le whisky William Peel, la vodka Sobieski, les liqueurs Marie Brizard et les BAVB (boissons aromatisées à base de vin) Fruits & Wine.

5/ François Loos, président de l’Association des Brasseurs de France depuis le 12 décembre

Peu de changements dans l’univers de la bière... sauf à la tête des Brasseurs de France, l’association qui, comme son nom l’indique, regroupe l’essentiel des brasseurs brassant en France. Son rôle est notamment de rendre visite aux ministères pour freiner leurs ardeurs fiscales. L’élection de François Loos, ancien ministre sous Jacques Chirac, a créé la surprise : son prédécesseur, Philippe Vasseur, également ancien ministre, n’est resté que deux ans à la tête des Brasseurs de France. Selon nos sources, Philippe Vasseur a abandonné ce poste suite à des soucis de santé.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message