Réunion à risque à l’Ania jeudi

|

L’Association nationale de l’Industrie alimentaire (Ania) va-t-elle rester adhérente du Medef ? C’est l’objet d’une réunion qui se tiendra demain, en présence des représentants des fédérations sectorielles (charcuterie, bière, lait) ainsi que le président de Coop de France, qui doivent trancher la question, en analysant si le lobby patronal rend le service correspondant à la somme versée par l’Ania. Jean-René Buisson, président du lobby alimentaire, trouvait jusqu’à récemment que le compte n’y était pas, Laurence Parisot, présidente du Medef, exerçant selon lui un pouvoir trop solitaire, et l’Ania n’était guère soutenue – notamment sur des dossiers très sensibles comme la nutrition. Compte tenu d’une baisse annoncée de 6 % de la cotisation, le président de l’Ania devrait enjoindre les présidents de voter en faveur de l’adhésion, mais tous ne sont pas convaincus. Ce n’est pas tout. L’Ania pourrait aussi faire face à une défection, celui de l’Adepale – le lobby de la conserve – qui  trouverait que l’Ania se préoccupe trop des intérêts des grandes entreprises dont le siège est à Paris et pas assez des belles entreprises provinciales. Décidément, l’Ania connaît une fin d’année mouvementée…

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message