Revue de chantier de Polygone Riviera, futur "lifestyle mall" près de Nice

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

DIAPORAMA Ce centre de shopping et de loisirs à ciel ouvert, qui ouvrira ses 160 magasins en octobre 2015 à Cagnes-sur-Mer, ajoute une troisième dimension inédite dans l’immobilier commercial : l’art contemporain. Visite de chantier et revue des grands paris osés par les partenaires Socri/Unibail-Rodamco pour édifier cette future grande destination de la "Riviera Française". Dans une région fourmillante… de cadres aisés, de touristes et de soleil ! Et de quelques autres raisons d’y croire.

Depuis le premier coup de pioche donné il y a un an, 300 personnes s’activent sur le chantier de Polygone Rivera dans les Alpes Maritimes. Les structures de béton émergent progressivement de la verte vallée du Malvan, modeste rivière, dominée par des collines de pins, entre Cagnes-sur-Mer et Villeneuve-Loubet. Loin de donner encore, soyons francs, une idée de ce que sera le projet finalisé… (voir notre diaporama). «Quand je parle de Polygone Riviera je n’emploie pas le mot centre commercial, confie Nicolas Chambon, président de Socri, associé à Unibail-Rodamco dans le projet. Mais celui de ‘’lifestyle mall’’, projet non seulement unique en France, mais en Europe… voire dans le monde ». Lifestyle mall ? Un centre de shopping et de loisirs à ciel ouvert, qui ajoutera une troisième dimension inédite dans l’immobilier commercial : l’art contemporain. Avec ses 160 commerces Polygone Riviera rejoindra le peloton des gros centres dits «jumbo » d’Unibail-Rodamco tels que les franciliens Vélizy 2, Rosny 2, Parly 2, Aéroville et Quatre-Temps, ou la Part-Dieu à Lyon. Et consolidera les positions de la foncière au sud de la France, où elle ne compte que Nice Etoile.

Déjà 12 ans de réflexion

Socri qui menait ce projet seul depuis 2002, a annoncé en janvier 2013 son association avec Unibail-Rodamco, première foncière cotée en immobilier commercial d’Europe. Les partenaires cofinancent l'ensemble, représentant une enveloppe de quelque 350 M€ d'investissement. L’opération intervient sur une friche, ancienne zone maraîchère, qui avant de devenir le terrain de Polygone Riviera (sur une aire de 13 hectares) avait poursuivi diverses autres destinées. «Il fût d’abord question d’y construire un parc de bureaux dans l’esprit de Sophia Antipolis à côté d’Antibes, vers 1995, raconte Michel Badie-Cassagnet, responsable construction-réalisation chez Socri. Mais un seul bâtiment ayant été construit le projet était abandonné en 1999. Une nouvelle municipalité envisageait ensuite une zone mixant bureaux et commerces, sans plus de succés… ». Finalement c’est Socri, qui au terme de 8 enquêtes publiques allait donner au site sa forme et sa destination finale.

Neuf raisons d’y croire

"Et un méga-centre de plus", ne manqueront pas de soupirer certains observateurs. Rendus sceptiques et méfiants par le décalage entre la création de mètres carrés neufs et la stagnation des chiffres d’affaires dans les commerces en place. Mais les associés Socri/Unibail-Rodamco ne manquent pas d’arguments convaincants sur le succés futur de Polygone Riviera. Les voici détaillés en neuf points.

1) Un centre "bien branché" sur le réseau routier

On ne le dira jamais assez: le premier critère de réussite d’un centre est sa connexion immédiate avec les réseaux routiers locaux. Plus d’un raté au démarrage – au Millénaire près de Paris notamment – trouvant son origine dans de simples problèmes de "branchements". Or, Polygone Rivera, à 8 minutes de Nice, 10 d’Antibes et 20 de Cannes ne manquera pas de réseau, au sens routier du terme. Déjà, il est longé par l’Avenue des Alpes (départementale 336) où passent plus de 32 000 véhicules par jour. Elle-même branchée sur l’A 8 et son trafic de 100 000 véhicules par jour. Pas moins de 6 entrées-sorties sont en cours d’aménagement pour assurer la perméabilité entre ces flux et le centre. Qui disposera en plus d’autant de parkings que de "quartiers" - soit quatre de deux à trois niveaux chacun – avec 8 accès. Des arguments qui pourraient créer la préférence "quand on connait les graves problèmes d’accessibilité que connaissent les équipements de Cannes, Nice ou Antibes", argumente Nicolas Chambon.

2) Une zone de chalandise riche et dense

Polygone Riviera rayonnera sur une zone de chalandise de 1,1 million d’habitants entre Cannes et Monaco. Mais encore une fois, pas n’importe quelle zone ! Selon les promoteurs du projet elle affiche la plus forte croissance démographique de France: 13% depuis 1990. Riche de 140 000 foyers classés "CSP+". Cagnes-sur-Mer étant également forte d’une densité de population supérieure à 120 habitants/km². Troisième région d’accueil des cadres (derrière l’Ile-de-France, notamment), les Alpes-Maritimes se classent deuxièmes pour leurs revenus moyens.

3) Un vivier de plus de 30 millions de touristes.

Une autre cible privilégie du futur centre sera la manne touristique de la "Riviera Française". Joli mot, au passage, fleurant la villégiature de l’entre-deux guerres…La région se hisse, en effet, comme première destination pour les français (27 millions de visiteurs par an) et deuxième destination pour les étrangers (7 millions). Soit un vivier de 34 millions de touristes par an. Dernier argument lié à l’héliotropisme du sud, les Alpes Maritimes arrivent comme premier département en nombre de résidences secondaires !

4) Une conception en quatre «quartiers » aérés

On entre évidemment dans des critères plus subjectifs quand on parle architecture. Mais cependant de plus en plus primordiaux. Puisque le "physique" d’un centre est désormais décisif pour créer une attraction auprès de sa clientèle, de force suffisamment signifiante pour supplanter celle de l’omniprésent et virtuel e-commerce. Or Polygone Riviera promet "quatre quartiers et… 1 000 émotions". Imaginons-nous en 2015. En arrivant sur l’Avenue des Alpes depuis le sud (l’A8), et en montant vers Vence, au nord, les visiteurs voient d’abord, bordant la gauche de la voie, le quartier Home & Garden traversé par le Malvan. Puis plus en retrait derrière, le quartier LifeStyle, prolonge la perspective vers le nord. Elle continue, toujours à distance de l’avenue, par le quartier Premium. En avançant apparaît enfin, de nouveau en façades alignées sur l’avenue des Alpes, le quartier Luxury, séparé du précédent par le ruisselet. Cette alternance de bâtis (20 bâtiments en tout) rapprochés de l’Avenue des Alpes, puis éloignés, et à nouveau disposés près de l’axe dessineront un ensemble aéré et verdoyant, avec des effets de profondeurs. Evitant l’effet blockhaus qu’aurait produit un bâti d’un seul tenant dressé le long de l’avenue.       

5) Le Quartier Home & Garden pour les services et la maison

On a compris que Polygone Riviera vise (très) haut. Notamment avec son quartier Luxury et sa dimension artistique. Il ne fallait pas pour autant en faire un centre élitiste. Mais accessible à tous types de clientèle. Ce que satisfera notamment le quartier Home & Garden (21 boutiques ou moyennes surfaces). Avec d’un côté de la rivière une offre dédiée à la restauration et aux services (pharmacie, coiffeur, pressing, etc.). Et de l’autre un pôle maison d’une dizaine de magasins, dont Botanic (4 500 m²) et la Grande Récré. On notera que ce quartier sera des quatre de Polygone Riviera - conçu sans surfaces alimentaires – le plus proche du magasin Casino du Quartier des Malvans, établi de l’autre côté de l’Avenue des Alpes. Et qui a déjà projeté une extension, au-delà de ses petits 1 500 m².

6) Le quartier LifeStyle pour les grandes marques et les loisirs

Nul centre, aussi exceptionnel qu’il se veuille, ne peut non plus faire l’impasse sur les grandes enseignes "fashion" incontournables et une brochette de restaurants et de loisirs digne de retenir le chaland. Surtout touristique. Ce que l’on retrouvera dans le quartier LifeStyle, avec ses 42 boutiques, sa Dining Plaza et son Cinéma de 10 salles. On y verra notamment Zara, Mango, Desigual, Forever 21. Unibail-Rodamco y développera la gamme majeure de son offre restauration estampillée Dining Experience. Même si les 26 points de restauration représentant 12% des surfaces GLA du centre sont distribuées dans l’ensemble des quartiers. Un bowling et un théâtre de verdure compléteront l’ensemble. Qui compte déjà un casino de jeux (5 000 m²) ouvert depuis 2 ans, seule "cellule vivante" à ce jour, au milieu du chantier.

7) L’exception culturelle

C’est près de ce casino, au centre de gravité des quatre quartiers, que s’élèvera une œuvre emblématique du projet du centre: le "bâtiment tête" de l’artiste contemporain Sacha Sosno. Un cube tranché de 20 mètres de hauteur entre les deux blocs duquel apparaît le haut du visage du "Guetteur". L’une "de la vingtaine d’œuvres que nous allons acquérir pour les disposer dans le centre, précise Valérie Britay, Directeur général centres commerciaux France d’Unibail-Rodamco. Sans compter la dizaine d’autres, temporaires, que nous exposerons aussi". Du jamais vu dans un centre commercial ! "Ce n’est pas de l’art ajouté à un centre commercial existant, comme on a pu déjà voir, souligne Nicolas Chambon. Mais une dimension artistique incluse dans les gènes du projet dès ses origines". Et qui n’est pas étrangère à la proximité de Polygone Riviera avec Saint-Paul-de-Vence, cité de nombreux peintres et de la Fondation Maeght, haut lieu de l’art moderne et contemporain.

8) Le quartier des marques premium

Notre montée en gamme, et remontée du lifestyle mall, nous mène au quartier Premium qui offrira à travers 68 boutiques ou moyennes surfaces organisées autour d’une agora "le meilleur des marques iconiques et fashion". Dont Sephora, Mauboussin et Aubade. Deux ponts jetés sur le Malvan mettent ce quartier en communication avec le plus "luxe" de tous.

9) Le quartier Luxury et son printemps de quatre étages

Un escalier monumental y montera depuis l’Avenue des Alpes. L’écrin du quartier Luxury aura aussi son joyau, "un vrai grand magasin du Printemps dans sa maison, décrit Germain Aunidas, directeur du projet Polygone Riviera chez Unibail-Rodamco. Soit un bâtiment sur quatre niveaux, de 20 mètres de haut, avec 9 000 m² de surfaces, habillé de pierre italienne". Que compléteront 25 autres boutiques mono-marques ou moyennes surfaces dédiées au luxe… accessible. Comme par exemple Zadig et Voltaire. Sachant aussi que le Printemps fera la part belle aux tenues féminines de soirées, avec une offre en chaussures hyperbolique. Riviera oblige ! 


LES CHIFFRES
> 75 000m² GLA à ciel ouvert
> 160 magasins environ
Dont
68 dans le quartier Premium
42 dans le quartier LifeStyle
26 dans le quartier Luxury
21 dans le quartier Home & Garden
> 27 restaurants (9 000 m²)

> 1,1 million d’habitants à 30mn
> 3ème région d’accueil pour les CSP+
> 34 millions de touristes par an

> Cinéma de 10 salles, Casino de jeux, Bowling

> 350 millions d’euros d’investissement

Source: Socri/Unibail-Rodamco

1 commentaire

PJH

14/05/2014 09h50 - PJH

Un article ou un publi-reportage, le point POSITIF numéro 1 cité comme étant le branchement du centre au réseau routier...mais il faut savoir que ce réseau est obsolète et asphyxié matin et soir. D'autre part point de focus sur la concurrence présente dans la zone avec la domination sans partage du centre commercial CAP 3000 (5mn en voiture, qui ne va pas rester sans réagir) et son position géographique naturel exceptionnel.
Effectivement, il y a de la place pour un centre mais sa pérennité se fera dans la temps.
PS / Ne suis pas concerné par ce projet mais bon connaisseur de la zone

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Carnet des décideurs

Jeremy Desprets 

Jeremy Desprets 

Directeur général du forum des Halles, Unibail-Rodamco-Westfield

Samuel Sapelier

Samuel Sapelier

Directeur du centre commercial Beaugrenelle

Caroline  Bruel

Caroline Bruel

Directrice de la communication externe du groupe Unibial-Rodamco.

Hugo  Rey

Hugo Rey

Directeur du centre commercial Euralille, groupe Unibail-Rodamco

Sonia  Daisay

Sonia Daisay

Directrice commerciale adjointe Retail France d'Unibail-Rodamco

Pierre Hausswalt

Pierre Hausswalt

Directeur de la communication et des relations institutionnelles du groupe Unibail-Rodamco

Benjamin Griveaux

Benjamin Griveaux

Futur président du mouvement En marche !

Anne-Sophie Sancerre

Anne-Sophie Sancerre

Directrice générale centres commerciaux France d'Unibail-Rodamco

Valérie Britay

Valérie Britay

Directrice générale commerciale Retail du groupe Unibail-Rodamco

Roman Abreu

Roman Abreu

Directeur de la communication et des relations institutionnelles d'Unibail-Rodamco

Thibault Desmidt

Thibault Desmidt

Directeur du centre commercial Carré Sénart au sein d'Unibail-Rodamco

Astrid Panosyan

Astrid Panosyan

Directrice générale fonctions centrales d’Unibail-Rodamco

Michel Dessolain

Michel Dessolain

Directeur général de la stratégie et de l’innovation du groupe […]

Véronique Margerie

Véronique Margerie

Directrice du centre commercial La Part-Dieu

Guillaume Creuze

Directeur du centre commercial Villeneuve du groupe Unibail-Rodamco

Thomas Guyader

Thomas Guyader

Directeur du centre commercial Euralille

Vincent Logerot

Vincent Logerot

Directeur du centre commercial So Ouest à Levallois-Perret

Christophe Cuvillier

Christophe Cuvillier

Président du directoire d'Unibail-Rodamco

Ludovic Flandin

Ludovic Flandin

Directeur général d’UR lab Unibail-Rodamco

Maël Aoustin

Maël Aoustin

Directeur groupe du Leasing International au sein d'Unibail-Rodamco

Jaap L. Tonckens

Jaap L. Tonckens

Directeur général de la finance du groupe Unibail-Rodamco

Jean-Marie Tritant

Jean-Marie Tritant

Directeur général des opérations d'Unibail-Rodamco

Fabrice Mouchel

Fabrice Mouchel

Directeur général adjoint finance du groupe Unibail-Rodamco

Guillaume Poitrinal

Guillaume Poitrinal

Président du directoire d'Unibail-Rodamco entre 2007 et 2013

Catherine Pourre

Catherine Pourre

Directrice exécutive fonctions centrales d'Unibail-Rodamco jusqu'en 2013

Olivier Bossard

Olivier Bossard

Directeur général du développement d'Unibail-Rodamco

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez tous les quinze jours l’actualité des centres commerciaux et foncières, surfaces commerciales, artères commerçantes et centres-villes.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA