Rouen : la Fnac pourrait relancer l'Espace du Palais

· Après deux ans de tractations serrées, la Fnac espère ouvrir dans l'Espace du Palais · Un centre dans lequel l'Audito a fermé ses portes

La Fnac pourrait faire revivre le centre commercial du coeur de Rouen. Implantée rue des Ecuyères, la filiale de PPR souhaite ouvrir ses portes dans L'Espace du Palais sur une surface de vente de 2 500 m2 contre 1 150 m2 actuellement. Un accord ayant été trouvé entre la Fnac et VIB-France, propriétaire du centre, le dossier devrait être déposé en CDEC avant le 14 juillet.

Un centre très éprouvé

L'arrivée de la Fnac - en septembre 1999 - contribuerait à relancer L'Espace du Palais, durement éprouvé par une succession de fermetures depuis son inauguration en septembre 1994, dans le coeur historique de Rouen. Sur les 8 300 m2 de surfaces commercialisées au départ sur deux niveaux, une quinzaine de magasins ont survécu, dont Pier Import, Matt Sports

Premier à jeter l'éponge, en juillet 1995, Codec fut rapidement suivi par plusieurs franchisés et indépendants dont le spécialiste du disque l'Audito Mégasoft (1 300 m2), épuisé par plusieurs contentieux judiciaires contre des éditeurs lui reprochant ses importations en direct. Mais également une guerre commerciale avec la Fnac installée rue Ecuyère, qui a conduit Bruno Debart, son propriétaire, à l'accuser de concurrence déloyale et abus de position dominante.

Si la Fnac se refuse à entrer dans la polémique, elle justifie en revanche la décision de transférer son magasin dans la galerie de L'Espace du Palais par le besoin de disposer d'une surface plus importante. « Nous étions installés rue Ecuyère depuis 1984 dans des locaux anciens devenus trop exigus pour le confort de nos clients et pour nous permettre de développer des secteurs comme la micro-informatique, la téléphonie ou bientôt le DVD, explique Yves l'Henaff, ancien directeur de la logistique à la Fnac puis du magasin d'Angers avant de prendre en charge l'enseigne rouennaise le 1er juillet. Le concept devrait ressembler aux unités de Saint-Lazare ou des Champs-Elysées, avec notamment une Fnac junior, une Fnac Café et un auditorium disposant des nouvelles technologies.

Reste à savoir qui occupera le site laissé vacant par la Fnac. Une fois encore, la plus grande discrétion est de rigueur. « Mais rien ne permet d'affirmer que ce sera Tati comme cela a pu être dit ici ou là », répondent les responsables de la Fnac. Pour VIB-France, qui table sur une rentabilité de l'opération à douze ans, environ 1 500 m2 resteront à commercialiser aux côtés de la Fnac. Matt Sports sur 600 m2 et Segafredo Zanetti ont déjà pris une option. La mairie de Rouen se félicité de son côté de cette recommercialisation importante pour le dynamisme du centre-ville.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1592

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous