Rude bataille en perspective pour 7-Eleven en Chine

La maison mère 7-Eleven Japon vient de confirmer ses intentions de se développer considérablement sur le gigantesque marché chinois mais il semble que l'on s'achemine vers une formule regroupant plusieurs des partenaires asiatiques de 7-Eleven. Ceci sans doute afin de ménager les susceptibilités. De fait, chaque licencié cherche à défendre sa part et les effets d'annonces se multiplient.

7-Eleven Japon s'est contentée de confirmer sa participation. Il est vrai qu'elle n'a pas grand chose à prouver puisqu'elle détient la majorité du capital de la maison mère. Le challenger taiwanais Uni-President a fait de la Chine son axe prioritaire de développement et cette licence constitue l'un de ses principaux chevaux de bataille. Pour commencer, il est prévu de faire passer le nombre de 7-Eleven taiwanais de 2 800 à 4 000 d'ici à 2004. Et le PDG, CY Kao, n'hésite pas à évoquer 240 000 convenience stores en Chine d'ici à 30 ans ! Dans la même lignée, le Thaïlandais CP Group se fait fort de pouvoir ouvrir « un 7-Eleven par jour en Chine », si on lui en donne la permission.

Enfin, l'outsider est paradoxalement le seul qui exploite déjà des 7-Eleven en Chine. Avec ses 550 magasins à Hongkong (et à Singapour), Dairy Farm International fait un peu figure de nain dans cette partie. Mais pour montrer sa bonne volonté, il a annoncé qu'il allait investir 20 millions de dollars sur 4 ans pour ouvrir 350 unités en Chine. Et pour lester ses mots, il vient d'ajouter 11 magasins aux 50 qu'il possédait à Canton. Dans sa roue, se trouve déjà l'autre Hongkongais, CRA, qui a l'ambition et les moyens, de développer sa propre chaîne de convenience stores, Circle K, de l'autre côté de la frontière.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 0064

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous