Marchés

Rumeur de fusion Hasbro / Mattel : ce qu'en pensent les acteurs du marché français

|

Selon l'agence Bloomberg, Hasbro aurait approché Mattel en décembre 2015 pour discuter d'une éventuelle fusion des deux géants américains du jouet. Si les deux groupes se refusent à tout commentaire, la nouvelle fait déjà du bruit dans le petit monde du jouet français. Aperçu des réactions...

Selon l'agence Bloomberg, Hasbro aurait approché fin 2015 Mattel pour discuter d'une fusion entre les deux géants américains du jouet.
Selon l'agence Bloomberg, Hasbro aurait approché fin 2015 Mattel pour discuter d'une fusion entre les deux géants américains du jouet.© Hasbro / Mattel

Fusionnera ou fusionnera pas ? Selon l'agence Bloomberg, Hasbro et Mattel discuteraient depuis décembre 2015 d'un éventuel rapprochement. Si ce projet se concrétise, l'union du deuxième et troisième acteurs du marché mondial du jouet (derrière Lego) donnerait naissance à un véritable mastodonte : en 2015, Mattel a réalisé un chiffre d'affaires de 5,7 Mrds $ tandis qu'Hasbro, qui publie ses prochains résultats trimestriels le 8 février 2016, avait engrangé 4,3 Mrds $ en 2014. Qu'en pensent les distributeurs, fabricants et experts du marché du jouet français ?

Un "serpent de mer" dans le jouet

C'est d'abord la prudence quant à la concrétisation du projet qui prévaut. "Cela fait 20 ans que l'on parle de rapprochements entre Hasbro et Mattel. Déjà dans les années 90, Mattel avait lancé une OPA sur Hasbro avant de la retirer car, à l'époque, les équipes des deux concurrents étaient à couteaux tirés, rendant la fusion impossible", rappelle un distributeur. Et Christian Taillard, consultant dans le jouet renchérit : "Le scénario aujourd'hui est probablement le même : certains actionnaires des deux sociétés souhaiteraient une fusion, d'autant qu'une partie des actionnaires d'Hasbro compte également dans l'actionnariat de Mattel. Mais à quelques jours de l'ouverture du salon du jouet Toyfair de New York et des conférences d'Hasbro et de Mattel, cette rumeur promet d'être intéressante!"

Synergies possibles

Au-delà du pur aspect financier, les acteurs du marché français du jouet reconnaissent unanimement les synergies potentielles : "d'un point de vue industriel, logistique et commercial, la fusion serait avantageuse. De même, les gammes de Mattel et Hasbro sont assez complémentaires : le premier est historiquement fort sur les jouets pour filles (avec Barbie notamment), le premier-âge (Fisher-Price) et les mini-véhicules (Hot Wheels) tandis qu'Hasbro est réputé pour son offre garçon et ses jeux de société, catégorie sur laquelle il est numéro un mondial", note un fabricant concurrent.

De quoi construire un véritable multi-spécialiste du jouet ! "Mais attention, le jouet est un marché de marques et de marketing ! Si fusion il y a, le nouvel ensemble devra quoiqu'il arrive continuer à exploiter différemment les diverses marques en portefeuille : on ne s'adresse pas de la même manière à une fillette qu'à un garçon. La logique est totalement différente avec Lego qui, lui, n'a qu'une seule marque à gérer", expose un distributeur spécialiste.

Pas de monopole

Reste à savoir si une telle fusion pourrait être validée par les autorités de la concurrence. "Oui, répond Christian Taillard. Ensemble, les parts de marché de Mattel et Hasbro ne dépasseraient pas 40% du marché du jouet américain où d'autres fabricants comme Lego, MGA ou encore Spin Master sont forts." Idem sur le marché français où l'addition des parts des deux fabricants n'atteint pas 20% du chiffre d'affaires total du jouet. "Ils y gagneraient en poids de négociation avec la distribution, mais pas beaucoup plus qu'aujourd'hui", estime un distributeur.

"En revanche, s'ils fusionnent, ils seront effectivement plus forts pour négocier avec Disney qui, grâce à ses très fortes licences (Reine des Neiges, Star Wars, Marvel...) fait actuellement la pluie et le beau temps sur le marché du jouet, comme avec le récent transfert, par exemple, de ses licences Princesses de Mattel à Hasbro", observe Christian Taillard. Une affaire effectivement intéressante à suivre...

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l'actualité des acteurs et les innovations produits de l'univers des 0-14 ans.

Ne plus voir ce message