Rumeurs de rachat de Deliveroo par Uber : le DG de la foodtech dément

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

La start-up Deliveroo, valorisée 2 milliards de dollars à la suite de sa dernière levée de fonds, n’est pas à vendre et ne cherche pour le moment pas à entrer en Bourse.

Mikael Buck / Deliveroo
Mikael Buck / Deliveroo© Mikael Buck / Deliveroo

Deliveroo n’est pas à vendre. Will Shu, le directeur général de la foodtech londonienne, spécialiste de la livraison de repas à domicile, a coupé court aux rumeurs de rachat de sa société par Uber dans une interview accordée le 4 octobre à la branche britannique de Business Insider. "Deliveroo est l'entreprise à la plus forte croissance d'Europe, donc les gens adorent parler de nous", a souri le patron.

15 jours plus tôt, l’agence Bloomberg assurait dans un article que des discussions étaient en cours entre les deux sociétés, citant plusieurs sources proches du dossier. En bouclant cette opération, le géant du VTC comptait faire de son service de food delivery Uber Eats le leader du marché en Europe, explique la dépêche.

Amazon également intéressé par Deliveroo

La start-up Deliveroo, valorisée plus de 2 milliards de dollars à la suite de sa dernière levée de fonds de 385 millions de dollars bouclée en septembre 2017, aurait également éveillé l’intérêt d’Amazon, qui aurait approché à deux reprise la licorne selon The Telegraph.

Deliveroo ne devrait par ailleurs pas entrer en Bourse dans les prochain mois, a indiqué Will Shu, mettant (pour le moment) fin à des rumeurs là aussi persistantes.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA