"Rythmer autrement les soldes, c'est mieux" pour Bernard Morvan, Fédération nationale de l'habillement

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Très concerné par les soldes, le secteur du textile, par la voix de Bernard Morvan, à la tête de la Fédération de l'habillement, salue la décision de réduire la période de soldes. Et prône quatre rendez-vous par an, sans autres promotions durant l'année.

Pour le représentant du commerce de l'habillement, rythmer autrement les soldes, c'est mieux.
Pour le représentant du commerce de l'habillement, rythmer autrement les soldes, c'est mieux.

La rédaction vous conseille

LSA : Vous avez fait le voyage hier pour l'ouverture des soldes avec la secrétaire d'Etat à l'économie, Delphine Gény-Stephann. Etait-ce une première d'aller à Orléans?

Bernard Morvan : Pour l'ouverture des soldes, oui tout à fait. Ce n'est pas la première fois qu'un ministre choisit un autre endroit que les grands magasins. Emmanuel Macron, lorsqu'il était à Bercy, s'était déplacé à Beaugrenelle. Mais aller en province, c'est un signal fort envoyé au commerce indépendant et à la dévitalisation des centres-villes. Depuis 2013, les boutiques indépendantes d'habillement ont perdu 15 000 points de vente. Notre modèle économique ne nous permet pas de faire des réductions de prix en permanence.

LSA : Ramener les soldes à quatre semaines vous satisfait-il? 

B.M : Nous sommes satisfaits car nous avons évité de commencer dès le 26 décembre, ce que certains réclamaient. L'arbitrage s'est clairement fait en faveur du commerce indépendant. Pour ne pas rendre les choses plus complexes, il fallait garder a minima les dates de soldes. Un statu quo a donc été trouvé. Nous étions également tous d'accord pour dire que quatre semaines, c'est suffisant. Le consommateur se languit aussi de retrouver des magasins en état de marche.

LSA : La succession des opérations de baisses en tous genres ne dénature-t-elle pas le principe des soldes?

B.M : Il faut rythmer autrement les soldes. La durée nous va bien, le maintien de la date aussi. Ensuite, la succession des opérations de réduction rend les choses incompréhensibles. Il y a alors tromperie pour le consommateur. Il faut revenir à quatre rendez-vous annuels : les deux périodes de soldes, un Black Friday, et une dernière qui serait au printemps. Le gouvernement veut créer une nouvelle opération à cette date-là, qui serait le pendant de la journée des célibataires d'Alibaba et du Black Friday.Nous allons nous remettre autour de la table pour en discuter. En dehors de ces quatre périodes, il faudrait que tout le monde fasse preuve de sagesse. 

 

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA