Marchés

Sabine Desmarquets, Directrice Études et Sport de Kantar News Intelligence : « L'alimentaire draine un discours informatif et positif »

|
L226604101_1Z.jpg
L226604101_1Z.jpg© DR

LSA - Vous sortez la première édition de votre observatoire consacré à l'analyse du discours alimentaire dans la presse écrite. Quelles en sont les grandes conclusions ?
Sabine Desmarquets - Ce qui ressort tout d'abord, c'est que le discours alimentaire est florissant, avec 4 226 pages consacrées à ce secteur en 2012, soit l'équivalent de 12,08 milliards de contacts. Les fruits et légumes bénéficient de la meilleure exposition rédactionnelle - deux fois plus que les poissons, le lait et le chocolat -, suivis par la viande-charcuterie et les produits de la mer.

LSA - Au-delà du bilan quantitatif, quelle est la teneur qualitative de ce discours ?
S. D. - Il est majoritairement factuel. C'est-à-dire informatif pour 60% des thèmes traités. Avec une forte domination de la thématique cuisine (32%) et de l'axe nutrition-santé (39%). Et contrairement à des idées reçues, le discours positif est très présent puisqu'il représente 33% du total, un poids cinq fois plus important que le discours négatif (7%). Les desserts prêts à consommer, le riz, les confitures et miels ressortent comme les marchés qui bénéficient d'une aura rédactionnelle positive. À l'inverse : les familles semoule, blé, pâtes à tartiner, soft drinks, céréales, sucres et édulcorants, dont l'impact est négatif. Globalement, les messages plaident tous pour une consommation plaisir, mais raisonnée.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter