Marchés

[Saga] Du micro au casque, ou la vision du Dr Fritz Sennheiser

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

L’entreprise spécialiste de l’audio fête ses 70 ans en 2016. Codirigée par le Dr Andreas et Daniel Sennheiser, elle se tourne maintenant vers l’avenir.

hs

La petite ferme en brique dans laquelle le Dr Fritz Sennheiser produisait ses premiers micros, en 1946, est toujours sur pied, mais les environs ont bien changé. Un véritable campus d’innovation a germé autour du Laboratorium Wennbostel. En soixante-dix ans, Sennheiser a pris une dimension internationale pour devenir une référence en matière d’audio.

En 1945, lorsque le Dr Fritz Sennheiser se lance, il crée une fabrique de voltmètres à tubes. Rapidement, ce docteur en électro-acoustique se tourne vers la reproduction de microphones d’époque pour répondre à la demande des télévisions et radios. Si les Allemands n’avaient pas le droit de fabriquer des systèmes de transmission, le Dr Sennheiser obtient une autorisation des Alliés.

Dès 1947, il imagine et fabrique ses premiers microphones, baptisés DM2. Dix ans plus tard, le docteur met au point les premiers micros sans fil, qui vont faire de Sennheiser un leader de ce marché. Sur les plateaux de télé et dans les studios d’enregistrement, les micros Sennheiser s’échangent de main en main. La société grandit et passe de 7 à 250 employés en une dizaine d’années. Auprès du grand public, c’est en 1968 que Sennheiser explose avec un objet mythique. Le célèbre docteur en électro-acoustique met au point le HD414 (photo), premier casque audio ouvert destiné au grand public.

Pour tous les publics

Le HD414 et son jaune canari est un véritable bestseller : Sennheiser en écoule 10 millions d’exemplaires. Ce premier cas­que non professionnel s’adresse à Monsieur et Madame Tout-le-monde, il crée l’usage du casque à la maison. Depuis le début, Sennheiser travaille autant pour le grand public que pour le milieu professionnel. Les recherches menées pour l’une des activités servent l’autre. Le HD25, sorti en 1983, est toujours commercialisé aujourd’hui. Ce casque audio est largement plébiscité par les DJ ou journalistes du monde entier, mais est aussi adopté du grand public. Le produit synthétise parfaitement l’ADN de Sennheiser. Il est fait pour durer avec ses pièces intégralement remplaçables.

Sennheiser s’illustre également par ses collaborations avec les artistes. Le spécialiste de l’audio accompagne l’orchestre de Lille, Beyoncé ou Pink dans leurs concerts. L’entreprise travaille sur la scénographie des exposi­tions, pour faire vivre des expériences immersives aux visiteurs, comme lors de l’exposition David Bowie, récemment, à Londres.

L’entreprise familiale accueille depuis 2013 une nouvelle génération de présidents, avec les petits-fils du fondateur, Dr Andreas et Daniel Sennheiser, coPDG. Résolument tournée vers l’avenir, la société gérée par les deux frères s’intéresse au son 3D. Pour les équipes de Sennheiser, le son en 3D sera un standard pour la génération de demain. Il procure une expérience totalement différente, permet de transposer l’auditeur au cœur de l’orchestre ou sur scène.

En dates

  • 1945 : le Dr Fritz Sennheiser crée Laboratorium Wennbostel qui devient Labor W.
  • 1958 :  labor W est rebaptisé Sennheiser electronic GmbH & Co.KG.
  • 1968 : création du HD414, premier casque grand public.
  • 1989 : première filiale, en France.
  • 2013 : Dr Andreas et Daniel Sennheiser prennent la tête de l’entreprise.

En chiffres

  • 182 M € de CA en 2015
  • 8 % du CA investis en R & D
  • 10 millions de HD414 écoulés
  • 2 750 salariés (80 en France)

Source : Sennheiser 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA