[Saga] La culture du patrimoine commercial selon Immochan

|

Depuis quarante ans, le groupe Auchan a amassé un vaste patrimoine foncier. Aujourd’hui, Immochan rayonne dans douze pays et se projette jusqu’en 2030.

Immochaun

Il y a un peu de cet attachement à la terre propre à la culture paysanne, dans l’histoire de la foncière du groupe Auchan. Depuis quarante ans, en effet, Immochan n’a cessé d’étoffer son patrimoine foncier, pour y faire pousser des ­commerces qui germent aujourd’hui dans 12 pays ! Comme un héritage des Hauts-Champs de Roubaix (Nord), où Gérard Mulliez avait semé son premier magasin en 1961, ne cessant ensuite de consolider ses modèles commerciaux.

« Dès le soir de l’ouverture du premier hyper de Roncq, en 1967, il décidait de doubler la taille de l’équipement avec de nouvelles boutiques, raconte Éric Deleplanque, directeur marketing et innovation d’Immochan. Mais c’est en cherchant, deux ans plus tard, une douzaine d’hectares pour ériger une vaste galerie marchande à Englos que, face à un vendeur refusant de morceler ses 80 hectares, il ancrera son groupe dans la propriété de terrains. » Trente Glorieuses aidant, les enseignes filles, Decathlon, Kiabi, Picwic, Saint-Maclou… commenceront de fleurir en fief nordiste. « Quand vous avez un patron qui vous dit : “Travaillez pour les cent ans à venir”, et des terrains en portefeuille, cela facilite la culture de concepts », souligne Éric Deleplanque.

Voir grand et loin

Si Marc Guermonprez est recruté comme directeur de l’immobilier d’Auchan dès le début des années 70, ce n’est qu’en 1976 qu’apparaît la branche Immochan, qui deviendra filiale dédiée à la gestion d’actifs immobiliers en 1996. Cette année-là, en effet, l’OPA du groupe sur Docks de France marque l’intégration de 70 hypers, s’ajoutant à la cinquantaine d’Auchan.

C’est encore en 1996, après des essaimages en Espagne et en Italie, que le groupe se lance dans une véritable internationalisation, étendue jusqu’en Hongrie, en Argentine, en Thaïlande et en Chine. Mais les terrains de conquête d’Immochan ne sont pas que géographiques. Parce que, au-delà du commerce, l’immobilier des villes doit aussi mixer les fonctions transports, logements ou bureaux, la filiale Citania, dédiée à l’aménagement urbain, est créée en 2008.

Mais le pari le plus osé d’Immochan sera de tenter, en 2010, le virtuel, en imaginant un centre commercial en 3D, peuplé d’avatars de clients, sur le modèle de Second Life. L’utopie ne verra pas le jour, mais Aushopping deviendra le modèle de digitalisation des sites web du groupe.

Immochan, devenue entité indépendante, continue de voir grand, et loin ! Avec EuropaCity, projet de loisirs, culture, commerce et divertissement le plus important en Europe, qui projette une ouverture d’ici à 2024 dans la dynamique du Grand Paris. Le projet suscite évidemment des polémiques dans l’Hexagone, mais a attiré le groupe chinois Wanda Group, premier opérateur mondial d’immobilier commercial, devenu co-investisseur d’EuropaCity en début d’année. De quoi éclairer la « Vision 2030 partagée » qu’ouvre la foncière quadra­génaire.

En dates

  • 1976 : Lancement de la direction immobilière du Groupe Auchan
  • 1996 : Création de la filiale Immochan
  • 2004 : Création d’Immochan International
  • 2010 : Projet de centre virtuel Aushopping
  • 2016 : Présentation de sa « Vision 2030 partagée »

Présent dans 12 pays

  • 379 sites gérés (4 M de m²)
  • 15 000 partenaires commerçants
  • 7 Mrds € de valeurs d’actifs environ

Source : Immochan  

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2434

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez tous les quinze jours l’actualité des centres commerciaux et foncières, surfaces commerciales, artères commerçantes et centres-villes.

Ne plus voir ce message