Sainsbury's, un mythe résolument british

|

Détrôné par Tesco, puis par Asda, celui qui est passé numéro 3 anglais est une institution, âgée de 142 ans, et un compétiteur acharné, qui mise sur une image sélecte.

Sainsbury’s
Sainsbury’s© PHOTS DR

Lord David Sainsbury de Turville a évité l'affront. En octobre, le descendant du prestigieux fondateur de la troisième chaîne de supermarchés du pays a finalement été élu, avec une courte majorité, au poste honorifique de chancelier de l'université de Cambridge. Mais l'ancien patron éponyme de l'entreprise, détenue à 15% encore par la famille, a été chahuté par la candidature d'un petit épicier de Cambridge. Lequel voulait dénoncer l'omnipotence des grandes enseignes et leurs prix bas, funestes pour le petit commerce indépendant. Un phénomène qu'incarne aussi le chic Sainsbury's, coté en Bourse et engagé dans un développement à tout crin. Depuis deux ans, 157 magasins ont ouvert, sans compter les extensions. Aujourd'hui, 934 points de vente maillent le Royaume, le chiffre d'affaires tutoie les 27 milliards d'euros, et les parts de marché dépassent 16%.

 

Sélect

Plus sélect que ses deux grands concurrents, Tesco et Asda, mais plus généraliste que Waitrose, Sainsbury's entend cultiver une image différente. Celle d'un groupe attentif à la qualité des produits et au développement durable, et engagé dans les actions caritatives. L'enseigne va ainsi sponsoriser les jeux Paralympiques de Londres, en 2012.

 

Pionnier du libre-service

Avec ses 142 ans, Sainsbury's est un mythe. C'est en 1869 que John James Sainsbury et sa femme Mary ouvrent leur magasin au 173, Drury Lane, à Londres. La petite échoppe est spécialisée dans la « fresh food » (lait, beurre...), avant de s'ouvrir à l'épicerie. À sa mort en 1928, John James avait apposé son nom sur 128 magasins, et s'était affirmé comme un pionnier du commerce, proposant la livraison à domicile. Le tout avec une devise simple : « Quality perfect, prices lower » (la parfaite qualité à moindre prix). Formule reprise par ses héritiers, qui misent sur le libre-service, introduit en 1950, l'essor de supermarchés de moins de 1 000 m² et les marques propres, gage d'une qualité incontestée.

 

Champion du XXe siècle

L'entrée en Bourse de la maison mère, en 1973, marque une course aux mètres carrés, jusqu'à 2 200 m². La diversification, vers le non-alimentaire, s'accélère, la gamme de marques propres s'étoffe. Le succès et les dividendes fastueux sont au rendez-vous, mais l'enseigne au logo orange a du mal à résister à la concurrence d'Asda et de Tesco, sur le format des hypermarchés. Ces concurrents le supplantent, à partir de 1996. Restent le titre incontesté de champion du XXe siècle et la particularité de ne pas se développer hors de ses frontières.

SAINSBURY'S EN DATES

  • 1869 John James Sainsbury ouvre son premier magasin. Ses spécialités : beurre et lait.
  • 1900 Ouverture d'un premier Sainsbury's hors de Londres.
  • 1903 L'épicerie entre dans l'assortiment, Sainsbury's invente un « Red Label » thé.
  • 1905 Les magasins s'éclairent à l'électricité.
  • 1928 Mort de John James Sainsbury, qui a ouvert 128 magasins à son nom.
  • 1950 Inspiré par les Américains, Sainsbury's introduit le libre-service en Angleterre.
  • 1959 Le slogan « Good Food Costs Less at Sainsbury's » (La bonne nourriture coûte moins cher chez Sainsbury's) est introduit. Il perdurera jusqu'en 1991.
  • 1973 Entre en Bourse.
  • 1996 Tesco ravit à Sainsbury's la place de premier distributeur britannique.
  • 1998 Lancement du site marchand.
  • 2009 Fête ses 140 ans.
  • 2012 Sponsor des jeux Paralympiques de Londres.

SAINSBURY'S EN CHIFFRES

  • 26,7 Mrds € de chiffre d'affaires en 2010
  • 150 000 salariés
  • 16,3% de part de marché
  • 934 magasins, dont 557 supermarchés et 377 convenience stores

Source : Sainsbury's

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2205

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous