Salarié mis à pied : Monoprix tente de canaliser la colère de ses fans sur Facebook

|

L’enseigne a tenté de gérer les centaines de messages de fans mécontents ou appelant au boycott de ses magasins, en ne filtrant pas les critiques et en apportant des réponses rapides aux (nombreuses) questions posées par les facebookers. Décryptage.

Monoprix Facebook
Après avoir éteint l’incendie médiatique, Monoprix tente de canaliser la colère de ses fans sur Facebook. L’enseigne a créé un « bad buzz » ces dernières semaines, suite à la mise à pied à titre conservatoire d’un salarié marseillais qui, le 27 juin dernier, avait tenté de sortir six melons et deux salades récupérés dans le conteneur à poubelles du magasin. Salarié qui, finalement, sera mis à pied une journée pour non-respect du règlement intérieur, a indiqué Monoprix le 8 juillet. Problème : les réactions continuent d’affluer sur le « mur facebook » de l’enseigne, qui dénombre plus de 111 000 « fans », prolongeant la polémique.
Plusieurs centaines de messages d’indignation ont déjà été publiés sur la page Monoprix, qui a choisi de laisser ses fans s’exprimer. Certains avis sont tranchés. « Monoprix boycotte ses poubelles et bien Boycottons Monoprix » ; « Malgré des prix exorbitants, une situation quasi-monopolistique sur la Canebière, vous sous-payez tellement vos salariés que ceux-ci se servent dans les poubelles. La sanction choisie est disproportionnée au regard d'une faute qui serait dans le règlement intérieur, et frôle le harcèlement. C'est la honte! » ; « C’est minable, ça donne envie de ne plus acheter chez vous ». La teneur de certains messages a conduit l’enseigne a réagir en plusieurs temps : d’abord, assurer les facebookers qu’elle « n’assure aucun filtre » des messages, et promettre de leur répondre individuellement. Une gageure, à voir la liste de 382 réactions.
Dans un second temps, Monoprix a tenu informé ses fans de l'évolution de la situation, en diffusant sur Facebook le communiqué de presse du 8 juillet, annonçant que le salarié ne serait pas licencié mais mis à pied une journée. Puis le distributeur a publié un post explicitant sa décision. Là encore, les réactions des fans étaient contrastées. Enfin, le 11 juillet, Monoprix tente de clore la polémique en publiant toute une série de réponses aux différents points évoqués par ses fans. A la clé, 74 nouveaux commentaires.
Reste à connaître désormais l’avis de l’enseigne sur cette expérience Facebook. Contacté par LSA, Monoprix a indiqué qu’il s’exprimera dans quelques jours sur le sujet. Mais en faisant preuve de réactivité et de clarté, l’enseigne s’est pour le moment épargné une fuite massive de fans de sa page Facebook.

1 commentaire

Patrick B.

12/07/2011 20h23 - Patrick B.

Faux. Monoprix censure totalement les réactions négatives des internautes. Je vous invite à lire http://j.mp/qh046E . Ils l'ont fait des centaines de fois sur la période analysée. ::

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter