Equipmag 2014

Salon Equipmag 2014 : découvrez les concepts «coup de cœur»

|

Dossier A quelques jours du coup d’envoi du salon de l’équipement du magasin (16 au 18 septembre ; Porte de Versailles à Paris), voici les concepts de magasins les plus marquants relevés par les experts du Salon

Le nouveau Carrefour Qwartz (Villeneuve-la-Garenne), casse les codes traditionnels de l'hypermarché.
Le nouveau Carrefour Qwartz (Villeneuve-la-Garenne), casse les codes traditionnels de l'hypermarché.

La rédaction vous conseille

Le point de vente ne cesse d’évoluer et de se réinventer, poussé par la montée inexorable des nouvelles technologies et des offres web. « Le point de vente n’est pas moribond, comme l’annoncent certains depuis quelques années, affirme Sophie Lubet, directeur du Salon.  Il est au contraire un point central du commerce, complémentaire du web pour les marques. »

Mais le magasin doit faire face à de nouveaux impératifs (fluidifier le parcours client, surprendre le consommateur en lui proposant des services innovants, mettre des passerelles entre le « store » et le web…). Résultat, il se voit obligé de rester continuellement connecté et d’adapter son design et ses nouveaux concepts aux valeurs de la marque sans perdre sa première fonction d’accueil.

Des exemples concrets, français et internationaux, ont été analysés par les experts Equipmag,  qui livrent leurs concepts coups de coeur dans des domaines aussi divers que la beauté, le textile ou l’alimentaire.

Beauté : l’accueil au cœur du point de vente

Le choix de Anne-Marie Sargueil, présidente de l’Institut Français du Design

Une heure pour soi (E. Leclerc) : « Le parti pris de ce point de vente est tout d’abord très intéressant puisqu’il mélange des produits en libre-service et des soins express, sans rendez-vous. La couleur dominante est le blanc, un choix qui positionne l’enseigne comme un laboratoire expert sur le soin. Les technologies sont très présentes, avec par exemple des écrans à la place des vitrines, un miroir qui  permet de tester son maquillage virtuellement et une application pour aider les clients à choisir le  produit le mieux adapté. »

Mais aussi …

Bellista par Nocibé : un bar central fait office de caisse, coin maquillage, coiffure, manucure … On peut aussi y trouver de l’eau plate ou gazeuse à disposition des clients. Un large choix de services à la carte, à petits prix, est proposé sans rendez-vous pour répondre de façon immédiate aux envies des clientes.

Douglas : leader allemand et européen de la parfumerie, Douglas propose un véritable point de vente cross-canal. Un écran tactile propose les nouveautés et des conseils beauté en fonction de la météo du jour. Des bornes sont disponibles pour choisir son parfum ou son soin spécifique et la Girlfriend Table permet aux clients de partager leurs photos sur Facebook.

Textile : la personnalisation à l’honneur

Le choix de Nicolas Diacono, chef de projet marketing digital de l’Echangeur by LaSer

Hointer : « Ce magasin de jeans m’a bluffé. Développé aux Etats-Unis, il propose une expérience insolite avec des robots de préparation de commande. Concrètement, le client flashe le QR Code du modèle de jeans qui lui plaît en précisant sa taille. Il enregistre ainsi un panier virtuel et lorsqu’il veut passer à l’essayage un numéro de cabine lui est attribué. Un robot vient alors lui apporter les modèles  sélectionnés. Le paiement se fait en libre service par carte bancaire et les produits indisponibles sont livrés en 24 heures. »

Mais aussi …

Tailor Corner : installé au centre commercial les 4 Temps à la Défense, Tailor Corner propose des costumes sur-mesure à des prix abordables. Des bornes permettent de configurer chemises et costumes. Une fois le choix du client arrêté et les mesures prises par le tailleur, celles-ci sont enregistrées dans le profil du client qui pourra ainsi y avoir accès pour une future commande de chez lui ou sur les bornes magasin. Il est aussi possible de scanner les codes barres de tous les échantillons (tissus, doublures, etc.) afin de les retrouver facilement.

Burberry : la marque donne une nouvelle dimension au rôle du vendeur en magasin en l’équipant de tablettes avec un accès direct au site marchand. Pas de caisses dans le point de vente, plusieurs salons présents dans la boutique permettent de régler ses achats auprès des vendeurs équipés de moyens de paiement mobiles.

 

Alimentaire : priorité au local     

Le choix de Franck Rosenthal, expert en marketing du commerce

Au bout du champ : « La démarche de ce magasin qui a deux points de vente aujourd’hui est assez intéressante et entre tout à fait dans le cadre de la consommation responsable. Le magasin travaille en direct avec des producteurs locaux situés en Ile de France. Les clients commandent leur panier de fruits et légumes sur Internet et viennent les retirer dans des casiers automatiques de 8 heures à 22 heures. Ce magasin fonctionne entièrement automatiquement, sans aucun vendeur. »

Mais aussi …

Whole Foods : situé à Brooklyn, ce magasin a intégré une serre urbaine sur son toit et commercialise ses produits directement dans les linéaires qui se situent en dessous. Un circuit ultra court pour des produits et un magasin très axés éco-responsable.

 

Grande distribution : les nouveaux codes de consommation

Le choix de Jean-Marc Megnin, directeur de Altavia ShopperMind

Carrefour : « Le magasin ouvert dans le nouveau centre commercial Qwartz est intéressant à plus d’un titre. Un point très important par exemple : l’accès au wi-fi est libre. Cela afin notamment de faciliter l’utilisation de l’application du magasin qui indique où se trouvent les produits recherchés. Au  rayon textile, un écran-miroir permettant de se voir de dos, grâce à un enregistrement en léger différé, a été installé. Un corner permet aussi de personnaliser les objets du quotidien. Enfin un réel travail a été effectué sur la présentation des produits alimentaires, notamment le frais avec un bar à sushi et un bar à tapas, et sur l’ambiance générale avec une décoration et un éclairage plus doux. »

Mais aussi …

Qwartz : le centre commercial ouvert courant 2014 joue totalement la carte digitale et e-commerce. Des bornes en libre accès permettent d’acheter en ligne des produits complémentaires à l’offre présentée. Une application donne la possibilité de connaître en temps réel les stocks des magasins. Des boutiques éphémères permettent à des enseignes de louer un emplacement pour trois ou six mois, renouvelant ainsi l’offre régulièrement.

Intermarché : propose une série d’améliorations qui redéfinissent la fonction des services dans les supermarchés : des alcôves au rayon culture permettant de s’isoler pour découvrir livres ou CD, un travail sur la présentation des produits frais, une cave à vin qualitative, un accès en libre-service au rayon électronique avec des téléphones manipulables afin d’éviter la frustration de ne pas pouvoir tester le produit …

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’actualité des équipements et technologies pour le magasin et de la supply chain des distributeurs.

Ne plus voir ce message