Marchés

Salton déboule en France

|

Le numéro un du petit électroménager aux Etats-Unis vise ni plus ni moins que le rang de numéro deux en France. Avec six marques.

Groupe Salton
Groupe Salton

« George Foreman met KO la graisse. » Le slogan de la marque de petit électroménager (Pem), au nom de l'ancien champion de boxe, pourrait tout aussi bien s'appliquer aux ambitions du groupe Salton... Et à celles de sa filiale française, créée en septembre. L'objectif est de mettre un certain nombre de ses concurrents au tapis. Ce petit outsider veut devenir le numéro deux du Pem en France. Derrière le champion mondial, Seb-Moulinex. Et devant des intervenants comme Electrolux ou Philips.

« Pour relever ce défi, il va falloir croître très vite », avoue Jacques Gabriel, directeur général de Salton France. Un développement qui passe par l'implantation d'une partie des marques déjà exploitées aux États-Unis. Dans l'ordre, George Foreman et Russel Hobbs étaient les premières à rejoindre les marques françaises (Orva, positionnée premier quartile, 600 000 pièces par an, et Orgalys, produits santé en pharmacie).

 

Salve de lancements

 

George Foreman, l'énorme succès du groupe (40% du chiffre d'affaires !), lancé dans l'Hexagone en 2002, déploie toute sa gamme. Russel Hobbs compte sur le lancement, échelonné de janvier à juin 2004, d'une gamme de quatre produits design (alliance de verre poli, de chrome et de bois), pour se faire connaître du grand public. Et le reste des troupes arrive.

Début novembre, avec Carmengirls.com, une gamme d'électrobeauté, et, fin 2004, des aspirateurs et micro-ondes Westing-house. Sans oublier le lancement d'une cafetière filtre ergonomique. Avec un bec verseur unique, celle-ci fonctionne avec des dosettes. Le même procédé que celui qui a fait le succès de... la Senseo de Philips ! Prévu en France au printemps, le lancement a déjà eu lieu aux États-Unis, où Salton s'est associé à la marque de café Melitta. Et ce n'est que le début. « La France bénéficiera de l'expérience et des lancements du groupe, et continuera à développer ses propres produits sous les marques Orva et Orgalys », confirme-t-il. L'objectif 2004 est d'atteindre un chiffre d'affaires de 30 millions d'euros, soit +50%.

La distribution hésite entre enthousiasme et prudence. « Le lancement de George Foreman a été un grand succès et a réveillé toute la famille des grils. Je suis plus réservé avec Carmengirls, qui surfe sur un phénomène trop américain », estime un acheteur. Cette avalanche de produits est accompagnée d'un faible budget de communication. Ce qui n'empêche pas le groupe de poursuivre son invasion. Arrivé en Europe par le Royaume-Uni en 2001, Salton investira l'Italie début 2004. Avant de s'attaquer à l'Espagne et l'Allemagne. Sans compter l'Australie, l'Afrique du Sud et le Brésil, où Salton est déjà présent. L'objectif est annoncé : devenir numéro un mondial du petit électroménager.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message