Smart Retail

Samsung expose les parcours clients du futur à l’Innovation Week

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

PUBLI-RÉDACTIONNEL Samsung a invité les marques et les entreprises à repenser totalement leurs points de vente à l’occasion d’un événement qui met en scène les possibilités des technologies numériques.

Innovation Week

Pour une immersion dans la transformation digitale : il fallait être à l’Innovation Week 2016. C’est l’événement B2B annuel où Samsung invite ses clients et prospects à parcourir des dizaines d’ateliers où cafés, magasins, bureaux mis en scène à l’ère des technologies dernier cri. « Nous voulons raconter aux entreprises combien le numérique facilite la personnalisation et permet de développer une relation unique avec le consommateur », lance Maxime Guirauton, directeur Marketing et Communication de la division Samsung Business.

Pour le constructeur coréen, il y a l’enjeu de prouver qu’au-delà de ses célèbres écrans, tablettes, smartphones et casques de réalité virtuelle, il est capable de fédérer un écosystème de partenaires : Worldline (filiale d’Atos), Sygfox, ou encore SAP ont répondu présents parmi les 60 partenaires présents cette année. Pour les entreprises, l’Innovation Week est l’opportunité d’un parcours immersif où les technologies sont mises au service de l’usage.

Des panneaux tactiles géants pour déporter les vitrines

Voilà la solution pour résoudre le problème des boutiques excentrées : disposer aux entrées des centres commerciaux des panneaux tactiles de 55 pouces qui affichent des promotions. Le chaland les fait défiler comme sur une tablette géante et scanne avec son smartphone le QR Code de celle qui l’intéresse. À la manière des sites de ventes privées, on peut alors imaginer de lui proposer un délai (de deux heures par exemple) pendant lequel il peut profiter de cette bonne affaire en se rendant dans le magasin qui propose cette offre.

Un tel panneau installé sur les murs des stations de métro ou dans les abribus permettrait aux usagers de faire leurs courses en dehors des points de vente traditionnels. Ce dispositif, qui consiste à scanner la photo d’un produit pour en passer commande, existe déjà en Corée. Mais Samsung et ses partenaires ont amélioré le principe : l’image que l’on voit au travers de l’écran de son smartphone est augmentée. Dans un premier temps, le produit générique du panneau est remplacé par la marque que le consommateur a l’habitude d’acheter. « Mais on peut aller encore plus loin en affichant en surimpression des étiquettes de prix personnalisées. On peut en effet imaginer qu’un client fidèle dispose d’un rabais qui est spontanément affiché, ce qui suscitera plus facilement l’achat », indique Thomas Humbert, l’un des ambassadeurs de Samsung qui a assuré la visite lors de l’événement.

Des concepts d’avant-garde

En ce qui concerne les magasins eux-mêmes, Samsung a sorti la carte d’un impressionnant écran miroir. Chez le coiffeur, il affiche sur le côté la coupe effectuée lors de la dernière visite, ce qui conforte le client dans l’idée qu’un lien se construit. Dans la cabine d’essayage d’une boutique de mode, c’est un écran 10’’ couplé à une solution de RFID qui sert à envoyer des messages au vendeur pour qu’il apporte une taille au-dessus ou en dessous. Pratique, il l’est aussi pour valider les achats sans avoir à faire la queue en caisse. Sur la devanture d’un opticien, un autre écran tactile doublé d’une caméra permet de se voir avec des lunettes pour donner envie de pousser la porte de la boutique.

Des écrans intelligents dans les cafés et restaurants

Ainsi, dans les chaînes de restauration rapide, les menus et les prix sont désormais affichés sur des écrans connectés, ce qui permet au siège de changer automatiquement le prix d’un sandwich ou d’une boisson dans tous les établissements à la fois. Les employés ne perdent plus de temps tous les matins à répercuter les modifications eux-mêmes. C’est à la fois un gain de productivité et l’assurance pour le siège que tous ses sites suivront sa stratégie commerciale en temps réel.

Dans un café, ces mêmes écrans communiquent avec les tablettes des serveurs. Ils suivent les prises de commande et effacent automatiquement du menu un plat lorsque celui-ci n’est plus servi. Cela évite la frustration des clients et fluidifie les commandes. De plus, le responsable de l’établissement a la main pour, par exemple, afficher des promotions quand il veut concurrencer un autre établissement voisin, ou encore pour mettre en valeur les bières quand les télés diffusent un match de foot.

D’autres concepts présentés sur l’Innovation Week, pour améliorer les bureaux et les industries, s’appliquent aussi au secteur de la distribution. Il en va ainsi des caméras de vidéosurveillance qui, couplées à un système de Big Data, sont capables de reconnaître l’âge et le sexe des personnes filmées. « On peut imaginer s’en servir dans un magasin pour adapter en temps réel les messages publicitaires diffusés sur chacun des écrans, selon la clientèle qui passe devant », commente un autre ambassadeur de Samsung. Mieux, cette installation est même capable d’identifier les zones chaudes et froides pour adapter le merchandising en fonction des moments de la journée ou de l’adhérence des consommateurs.

« L’un des plus beaux compliments que l’on nous ait faits l’année dernière venait du DSI d’une enseigne. Il nous a dit que, pour la première fois, il s’était senti dans la peau d’un client de son entreprise et pas dans son costume habituel de DSI », se réjouissait Maxime Guirauton.

 

Ce contenu vous est proposé par Samsung

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA