Marchés

Samsung veut imposer Pleomax

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Stratégie - La multinationale sud-coréenne veut créer un challenger sur les périphériques informatiques et sur les ampoules à économie d'énergie.

« On veut capitaliser sur le savoir-faire de Samsung dans l'électronique grand public, pour prendre une part significative sur trois marchés », prévient Jacques Brulon, regional sales manager de Samsung Pleomax. La cible : périphériques informatiques, supports numériques (CD, DVD...) et lampes à économie d'énergie. Pour y parvenir, la marque Pleomax s'appuie sur le savoir-faire du groupe sud-coréen et labellise ses produits Samsung Corporation. « Le périmètre de Samsung est si vaste qu'il est nécessaire d'aider le consommateur à comprendre », assure Jacques Brulon.

Concrètement, Samsung Pleomax a débarqué en Europe dès 2003 avec des bureaux à Rotterdam. Depuis trois ans, la marque tente de séduire le marché français. Tout a commencé chez Avenir Télécom, et Rueducommerce, avec CD et DVD, batteries, périphériques.

 

Approche « globale »

Le positionnement est clair. Pleomax se veut le challenger des leaders de ces marchés, Logitech sur les périphériques, Philips ou Osram sur les lampes. « Le secteur a besoin de s'assainir, explique Jacques Brulon. En France, six produits sur dix sont sans nom. Nous proposons une marque B et un prix proche d'un produit no name. »

« Aujourd'hui, la qualité est satisfaisante, c'est le design qui fait la différence », prédit Jacques Brulon. Avec sa gamme Crystal (souris, claviers...), Pleomax cherche à dédramatiser l'informatique. Le coeur de cible se situe chez les 16-30 ans qui disposent de PC et veulent affirmer leur identité, leur style.

Une campagne de communication sera lancée prochainement, avec le slogan « Pleomax, simplement essentiel ». Pour la marque, qui travaille via six grossistes à valeur ajoutée, 2008 sera l'année de la grande distribution. Pleomax, déjà entrée chez Boulanger, s'affiche sur un catalogue Auchan. D'autres enseignes devraient suivre pour développer des ventes qui se situent à environ 25 M $/an en Europe. Pleomax ne compte pas s'arrêter là. « Nous préférons penser globalement et agir localement avec une organisation paneuropéenne pour répondre aux besoins d'enseignes comme la Fnac ou Dixons », prévient Jacques Brulon.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA