Sarbec relance ses parfums Jacomo

|

Un an après son changement de PDG, la PME française dynamise ses marques. Elle remet à neuf notamment les parfums Jacomo avec un plan de nouveautés, dans la distribution sélective.

Neuf mois après avoir pris la tête des laboratoires Sarbec, Éric Jacquemet a présenté son plan pour les cinq ans à venir. Le gendre de Patrick Van Den Schrieck, l'ancien président, ne cache pas ses ambitions : doubler le chiffre d'affaires de la société familiale d'ici à 2016, déjà situé entre 15 et 20 millions d'euros. Le groupe nordiste de cosmétiques produit pour la distribution et sous ses propres marques. Diffusée en grandes surfaces, Corine de Farme, la plus importante, reste un pilier central pour cette PME.

 

« Une image forte »

Mais l'actualité du groupe pour 2012 se situe surtout dans les parfums à destination de la distribution sélective. S'engouffrant dans le courant positif du secteur (+ 2,2% en valeur au troisième trimestre 2011 en sélectif, selon NPD Group), Sarbec relance et remet à neuf sa marque Jacomo.

Après avoir changé deux fois de propriétaire depuis sa création à la fin des années 60 (les champagnes Martel, puis une société canadienne), « Jacomo avait été un peu mise de côté par le groupe pour d'autres priorités », explique Éric Jacquemet. Pourtant, pour son directeur marketing, Gérard Delcour, « si la marque a connu son apogée dans les années 80 en France, son image reste très forte ».

Sa relance emprunte différentes voies. Tous les ans, elle rafraîchira une de ses anciennes fragrances. En 2012, c'est Silences qui s'allonge sur la table chirurgicale. La célèbre eau de parfum voit son packaging rénové et sa formule adaptée. « À l'origine, Silences était une eau assez forte, avec du narcisse, une fleur au parfum séducteur, précise Gérard Delcour. Mais, aujourd'hui, les femmes apprécient moins les senteurs robustes. Nous avons diminué le pourcentage de narcisse. » En 2013, Eau cendrée suivra sur la voie du modernisme.

 

Vers l'international

En parallèle, la marque lancera une nouveauté par an. Fin 2011, elle a mis sur le marché It's me. Deux parfums homme et femme, reprenant le design de téléphone portable pour séduire un jeune public. Mais Jacomo ne s'arrêtera pas là. En mai 2012, une nouvelle fragrance sera d'actualité : Eau rare, pour une cible féminine. « Et d'autres en 2013... », promet Gérard Delcour.

En complément, la marque se repositionne à l'international. Europe du Sud, Amérique latine, elle dynamise ses relations commerciales et soigne sa communication et met en avant ses spécificités. Ses créateurs, Gérard Courtin et James Kaplan, se passionnaient pour l'art moderne. « Nous voulons garder cette identité, précise Gérard Delcour, tout en valorisant nos fragrances. » Les parfums Jacomo utilisent près de 170 matières premières, un nombre très élevé par rapport au marché. Sarbec compte bien continuer dans cette voie pour se faire remarquer.

Sarbec, premier groupe familial en cosmétiques

Entre 15 et 20 M € de CA

4 sites de production, dont le principal à Neuville-en-Ferrain (59)

550 employés

7 marques : 3 en GMS, 1 en sélectif (Jacomo) et 3 locales en Europe Centrale et de l'Est

50% de la production en B to B pour les MDD

Source : Sarbec

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2210

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque semaine l’actualité des secteurs Droguerie, Parfumerie et Hygiène.

Ne plus voir ce message