Marchés

Seb rachète WMF et développe son activité b to b

|

Seb fait l'acquisition du groupe allemand WMF pour 1,6 milliard d'euros. De quoi mettre un pied sur le très lucratif marché des machines à café professionnelles, et de quoi se renforcer en Allemagne également.

Thierry de La Tour d'Artaise, Pdg du groupe Seb, annonce l'acquisition de WMF, pour 1,6 milliard d'euros.
Thierry de La Tour d'Artaise, Pdg du groupe Seb, annonce l'acquisition de WMF, pour 1,6 milliard d'euros.

D’une pierre deux coups pour Seb… Deux jolis coups, même. En rachetant le groupe allemand WMF pour 1,6 milliard d’euros – 13 fois l’Ebitda – le groupe Seb met un pied dans le marché, très rentable, du café professionnel, et s’implante plus fortement en Allemagne, pays important en Europe s’il en est.

Un milliard d'euros de chiffre d'affaires en plus

Avec un chiffre d’affaires, en 2015, de 1,06 milliard d’euros, WMF est en effet le numéro un mondial des machines à café professionnelles, avec 28% de part de marché, et est un acteur clé du marché des articles culinaires dans les pays germaniques (Allemagne, Autriche et Suisse).

Seb, en rachetant ce groupe, joue donc sur deux tableaux importants pour lui. « WMF nous donne accès au marché des cafés professionnels, en croissance régulière et très rentable, et nous renforce dans le secteur des articles culinaires en Allemagne, où nous devenons désormais le leader, quand nous n’étions que le numéro trois, très loin derrière », commente ainsi Thierry de La Tour d’Artaise, Président-directeur général du groupe Seb.

Un pied dans le B to B

Si WMF réalise 56% de son chiffre via les produits grand public (590 millions d’euros), c’est évidemment son activité BtoB qui s’avère la plus intéressante. Elle représente 37% de ses ventes, soit 395 millions d’euros, ce qui donne au groupe allemand 28% de part de marché sur ce secteur si porteur : « Nous parlons d’un marché de 1,5 milliard d’euros, en croissance de 8% par an environ », explique Thierry de La Tour d’Artaise, qui se réjouit de pouvoir désormais compter sur cette « nouvelle plateforme de croissance ».

WMF, qui vend ses machines – et les services de maintenance et de renouvellement qui vont avec – aux stations-service, restaurants, cafés, boulangeries et autres commerces, bénéficie d’un parc de 200.000 machines installés partout dans le monde, et en écoule quelque 45.000 de plus chaque année.

Des synergies d'une quarantaine de millions d'euros par an

Quant à l’activité grand public de WMF, si elle plus centrée sur les pays germaniques – les trois-quarts du chiffre sont réalisés en Allemagne, Autriche et Suisse – elle permet quand même à Seb d’imaginer pouvoir trouver de nouveaux débouchés dans des pays certes matures, mais aux habitudes de consommation plutôt « haut-de-gamme ».

Sans compter, évidemment, sur les synergies escomptées. Thierry de La Tour d’Artaise les estime à environ 40 millions d’euros par an, à compter de 2020. Le nouveau groupe, formé par Seb (4,770 milliards d’euros en 2015) et WMF (1,06 milliard d’euros), pèsera à hauteur de 5,8 milliards d’euros. Pour, pro forma, un Ebitda de 651 millions d’euros (553 millions pour Seb et 118 millions pour WMF).

 

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message