Sébastien Badault, DG France, Alibaba : "Alibaba est née en Chine mais a été créée pour le monde entier"

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le Chinese Business Club a tenu son traditionnel déjeuner rassemblant des investisseurs, diplomates, dirigeants et chefs d'entreprises, au sein du très prestigieux Shangri-La Hotel de Paris. A cette occasion, et pour la première fois depuis sa prise de fonction au sein d’Alibaba, Sébastien Badault, directeur général France du e-marchand a tenu une allocution dressant un état des lieux du développement économique de la Chine et du e-commerce chinois. Morceaux choisis.

Sebastien Badault, directeur général France, Alibaba
Sebastien Badault, directeur général France, Alibaba© Isa Harsin

La rédaction vous conseille

C’est sa première prise de parole publique depuis qu’il a endossé le costume de directeur général pour la France du géant chinois du e-commerce Alibaba. Sébastien Badault a choisi le très select’ déjeuner du Chinese Business Club pour dresser un portrait de la Chine, du consommateur chinois et de la place du e-commerce de cette économie en pleine ascension. Face à un parterre de près de 200 personnalités triées sur le volet – ambassadeurs, PDG de grands groupes français et chinois, anciens ministres, champions du monde d’arts martiaux, députés, diplomates, banquiers -, le DG d’Alibaba a tenu séance dans les salons du Shangri-La Hôtel de Paris, mercredi 29 juin 2016.

Des opportunités phénoménales
S.B : "Dans les cinq années à venir, la croissance incrémentale du retail en chine sera égale à la consommation des ménages en France. Quand nous nous battons en France pour récupérer un demi-point de part de marché sur notre concurrent, il y a en chine des opportunités extraordinaires car le marché est colossal".

Le consommateur chinois change
S.B : "Ce qui drive le marché chinois, c’est une évolution du consommateur : 300 millions de consommateurs composent la classe moyenne chinoise. En 2020 ce chiffre passera à 500 millions. Comparativement, aux Etats-Unis, première économie mondiale, la classe moyenne se compose de 150 millions de personnes. Autant dire que la chine va devenir très vite la plus grande économie du monde. Les consommateurs chinois épargnent beaucoup plus que la moyenne (50% de plus qu’en occident)".

Des infrastructures retail limitées
S.B : "Il y a un problème en Chine car l’infrastructure dédiée au retail est extrêmement limitée. Il y a 4 fois moins de malls qu’aux Etats-Unis. Cela bénéficie donc à l’e-commerce".

L’e-commerce tire la croissance de la distribution vers le haut
S.B : "La croissance de l’e-commerce a été fulgurante, et dans les années à venir elle va représenter 42% de la croissance de la distribution, et 50% de cette croissance provient des zones rurales. Là où il n’y a pas de magasins. Les habitants des villes rurales peuvent avoir des télévisions, des chaussures tout ce qu’ils veulent, livré en 48h ou 72h grâce à l’e-commerce".

Les jeunes modifient la consommation
S.B : "Les changements en Chine sont aussi liés à une nouvelle génération de consommateurs : les jeunes. 63% de la croissance est drivée par les jeunes. Ils recherchent des nouveaux produits, ils cherchent des choses que les autres n’ont pas. Ils ne sont absolument pas fidèles aux marques".

7 points de contact avant un achat
SB : "En moyenne, un jeune consommateur chinois a 7 points de contact avec un vendeur avant d’acheter en ligne. Là où nous – occidentaux – favorisons l’e-commerce pour des questions de praticité, pour eux c’est différent, l’e-commerce est un hobbie… la consommation est un hobbie".

La part de l’e-commerce dans les ventes globales
S.B : "Il y a cinq catégories de produits ou l’e-commerce dépasse 40% des ventes dans la distribution. En France, même dans les catégories de produits les plus fortes on est plutôt autour de 20%. D’ici 2020 en Chine, il y  aura une vingtaine de catégories de produits ou l’e-commerce représentera 40% des ventes".

72% des achats réalisés sur mobiles
S.B : "En Europe, les ventes depuis les smartphones ne représentent qu’entre 5 et 10% des ventes globales. En chine, 72% des achats sont réalisés sur les mobiles. Quand on débarque, en Chine il ne faut pas penser PC il faut penser mobile d’abord. AliPay sur mobile par exemple possède 400 millions d’utilisateurs, et ils ne réalisent pas que des achats de produits mais payent aussi leur café, leurs places de cinéma, leur loyer, etc".

14,3 milliards de transactions en une journée sur Alibaba
S.B : "A l’occasion du Single’s Day (11 novembre 2015), 14,3 milliards de transactions ont été réalisées sur la plateforme Alibaba en une journée (+60% vs 2014), dont 9,8 milliards depuis les mobiles. 85 900 transactions par secondes enregistrées sur AliPay, 467 millions de livraisons en 24h et 16 000 marques internationales ont participé à l’opération".

A la conquête du monde
S.B : "Alibaba est née en Chine mais a été créée pour le monde entier et nous sommes là là pour vous aider à en tirer profit".

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA