Sécurité des usines textiles: les grandes marques sous pression

|

Suite au dramatique effondrement de l'immeuble Rana Plaza qui a fait plus de 1.100 morts fin avril au Bangladesh, les marques et enseignes occidentales sont pressées de prendre des mesures pour renforcer la sécurité des usines et des sous-traitants. La CFDT vient ainsi de demander des engagenements supplémentaires à Auchan.

Textile Espagne

Alors qu'Auchan doit signer le "Fire and Building Safety Agreement", l'accord destiné à améliorer la sécurité dans l'industrie textile au Bangladesh, la CFDT du groupe a demandé à l'enseigne d'accepter des "contrôles hors de ses propres circuits". Le syndicat vise notamment les fournisseurs qui pourraient être tentés, selon lui, "d'échapper au périmètre de l'accord en recherchant d'autres lieux de productions".

Uniqlo réfléchit toujours

Alors qu'Auchan a annoncé la semaine dernière son intention de signer l'accord, plusieurs autres grandes marques et enseignes (comme Carrefour, Tesco, Benetton, Inditex, Marks & Spencer ou encore H&M) ont déjà signé mi-mai. Les américains Walmart et Gap ont en revanche refusé, en raison d'inquiétudes concernant leur responsabilité juridique. Ce matin, le japonais Fast Retailing (Uniqlo) a également indiqué qu'il étudiait toujours la possibilité de signer cet accord.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter