Seulement 18 offres de reprise sur les 272 magasins ex-Dia de Carrefour

|

Peu de repreneurs potentiels se sont manifestés pour les anciens magasins Dia dont Carrefour entend se séparer. Le journal Midi Libre a eu connaissance de 18 offres de reprise (au 2 mai), qui couvrent 15 magasins seulement.

Un Carrefour Contact Marché, enseigne créée dans la foulée de la reprise des ex magasins Dia par Carrefour.
Un Carrefour Contact Marché, enseigne créée dans la foulée de la reprise des ex magasins Dia par Carrefour. © ©David Paul Carr/ CARREFOUR

On ne se bouscule pas pour reprendre les ex-magasins Dia que Carrefour souhaite fermer. N’ayant pas réussi à redresser l’activité d’une grande partie de ces magasins rachetés (trop cher ?) fin 2014, Carrefour a décidé de se séparer de 272 d’entre eux (au lieu des 273 prévus initialement). Et selon une liste confidentielle obtenue par le Midi Libre, seules 18 offres de reprises concernant 15 magasins au total ont été déposées au 2 mai.

Dans le détail, Système U serait intéressé par les trois Contact Marché de Marseille Saint-Antoine (13), Montbrison (42) et Embrun (05). Lidl France lorgne ce même magasin d'Embrun, ainsi que les Contact Marché de Plaisance-du-Touch (31), Montélimar Meyrol (26), Capinghem (59), Lempdes (63), Rillieux-la-Pape (69), et que Carrefour Contact à  Saint-Priest (69) et Vénissieux Préssensé (69). En dehors de l’alimentaire, Action est intéressé par 6 points de vente, à savoir les Contact Marché de Saint-Jean-de-Maurienne (73), Trie-Château (60), Trignac (44), Plaisance-du-Touch (31), Montbrison (42) et le Carrefour Contact d'Aix-les Bains (73). MacDonald's France a fait une offre d'acquisition d'immeuble, sans reprise de salariés, pour le Carrefour Contact Marché de Cambrai (59). Carrefour proximité France fera connaître aux membres du comité central d'entreprise le 4 juin, les offres qu'il compte accepter avant une autre réunion le 21 juin, selon France Info. Ce qui laisse moins d'un mois pour recueillir d'autres offres de reprise. Le processus de recherche de repreneurs étant toujours en cours, Carrefour n'a pas souhaité commenter ces chiffres.

Près de 2000 salariés dans l'incertitude

Le distributeur avait officiellement annoncé en janvier son projet de sortie de 273 magasins ex-DIA (soit 2100 salariés concernés), ces derniers étant "en grande difficulté du fait de leur inadaptation à leur zone de chalandise depuis leur passage sous enseigne Carrefour". Le groupe évoquait alors un processus de recherche de repreneurs, et la fermeture des magasins en cas d’absence de reprise. Dans cette hypothèse, Carrefour a déclaré vouloir "favoriser systématiquement une offre de reclassement au sein du groupe". Une tâche énorme, car toujours selon le Midi Libre à ce jour "les repreneurs potentiels ne sont prêts à reprendre des employés que de dix de ces magasins, soit 88 salariés concernés, les autres proposant un changement pur et simple d'activité". Ce qui laisserait plus de 2000 salariés dans l’incertitude vis-à-vis de leur futur.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres