Shar’eat, le site qui livre les plats préparés par des particuliers [Vidéo]

|

D’ici quelques semaines, le site Shar’eat va permettre aux Parisiens de se faire livrer des plats maisons préparés par des particuliers. Inspiré des sites d’économie collaborative, Shar’eat espère s’implanter dans d’autres villes françaises et européennes. 

Des particuliers cuisinent, et Shar'eat livre leurs plats.
Des particuliers cuisinent, et Shar'eat livre leurs plats. © Capture d'écran / Shareat.fr

Envi d’un bon petit plat maison un dimanche après-midi ? Shar’eat est la solution. Maxime et Vincent, âgés de 26 et 29 ans, ont décidé de créer un nouveau site spécialisé dans la livraison de plats préparés par… des particuliers ! Le principe est simple, la plateforme créée par les deux jeunes hommes permet de mettre en relation "des particuliers passionnés de cuisine et des clients qui souhaitent payer moins cher" explique Vincent, l’un des deux co-fondateurs. Inspiré des sites d’économie collaborative, "l’idée est de proposer une offre moins chère et que les particuliers qui cuisinent trouvent un complément de revenu" raconte Vincent Schmitt. Encore en test, Shar’eat est disponible en version beta, et ne sera lancé dans la capitale que d’ici deux à trois semaines, "le temps de recruter des chefs et de peaufiner notre structure légale" poursuit le co-fondateur de Shar’eat. Les deux jeunes hommes ont pensé Shar’eat, alors qu’ils étaient à la recherche d’un bon plat un dimanche, et dépités des prix pratiqués par les sites de livraison de repas. "Nous allons proposer des plats entre 7 et 8 euros TTC, avec un supplément de 3,90 euros pour la livraison"  explique Vincent Schmitt.

Shar’eat recherche un chef par arrondissement

Les chefs, c’est-à-dire les particuliers qui vont cuisiner pour le site de livraison, indiquent les prix qu’ils souhaitent, avec les recommandations de l’équipe de Shar’eat. "Nos chefs proposent leurs plats et nous venons les tester chez eux, les photographier, explique Vincent Schmitt, nous vérifions aussi que la cuisine est propre et que la personne répond à la charte de qualité". Les deux jeunes hommes à la tête de Shar’eat espèrent recruter au minimum un chef par arrondissements parisiens et proposer une offre qualitative. "Nous allons orienter l’offre vers de la finger food et les burgers car c’est ce qui fonctionne le mieux d’après nos études de marchés, assure Vincent Schmitt, surtout avec l’arrivée de l’Euro 2016 et des soirées foot". Vincent et Maxime trouvent leurs futurs chefs, des passionnés de cuisine sur des pages Facebook de bons plans, et à travers des sites spécialisés dans la "food". Ils seront par la suite notés grâce aux avis laissés par les clients quant à la qualité de leurs plats. Shar’eat signe une charte de qualité avec ses particuliers cuisiniers, "mais la collaboration fonctionne sur la confiance" note le cofondateur de Shar’eat. A terme, le site souhaite développer une chaîne YouTube avec des tutoriels de recettes, et aider ses chefs avec des conseils avisés.

 

Un système de livraison qui pourra évoluer

Pour assurer les livraisons, Shar’eat va faire appel à un prestataire, celle-ci se feront en vélo et seront limitées dans un rayon de 4km, c’est pour cela que le site souhaite trouver un chef par arrondissements. Shar’eat pourrait ensuite embaucher ses propres livreurs ou fonctionner sur le même schéma qu’Uber avec des chauffeurs au statut d’auto-entrepreneurs. Le site en ligne cible dans un premier temps deux types de personnes, les clients de Foodora  ou Deliveroo que Shar’eat souhaite concurrencer en pratiquant des prix inférieurs, puis les adeptes de l’économie collaborative. Pour se faire connaitre, Shar’eat passe par les réseaux sociaux, Instagram, Pinterest, et devrait prochainement tracter dans les rues de la capitale. 

La solution de livraison en vidéo :

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message