Shopmium étend son empire dans la promotion digitale

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

En France, Shopmium, rachetée en novembre 2015 par le leader américain de la promotion digitale, lance ses premières campagnes d’envergure pour booster les quelque 2 millions de téléchargements de son application mobile. En parallèle, après l’Hexagone et les Etats-Unis, le site s’implante aux Royaume-Uni, dans un marché déjà bataillé par d'autres pure players. Le détail sur ses orientations stratégiques.

Shopmium propose sur son appli mobile 20 à 40 produits sous promotions chaque jour.
Shopmium propose sur son appli mobile 20 à 40 produits sous promotions chaque jour.© Shopmium

Quasiment toutes les marques de la grande consommation en France ont déjà travaillé avec Shopmium. Avec 500 marques clientes à son actif et plus de 1000 campagnes réalisées rien qu’en France, ce site de promotions en ligne a voulu accroitre son envergure. Pour cela, plusieurs projets. Après la France et les Etats-Unis, Shopmium foule les terres britanniques, lance une première campagne de grande ampleur en France et accompagne les marques pour mettre en place des dispositifs digitaux innovants afin de booster son application. Et se démarquer au passage de la concurrence, à l’instar de Trial Panel et son site Shop Advizor, qui travaille étroitement avec Carrefour.

Ses armes pour exister au Royaume-Uni

Réputé pour être très dynamique sur le marketing digital, le Royaume-Uni représente un défi de taille pour Shopmium, qui a ouvert son site il y a tout juste un mois. Sur ce nouveau marché, l’entreprise devra affronter deux acteurs déjà bien en place dans la promotion on line Outre-Manche : Shopitize et Checkoutsmart. Pour arriver en force, Shopmium a déjà signé avec une quinzaine de grandes marques telles que Nestlé, Nak’d ou encore Popchips et Proper Corn. Elle a en outre les reins plus solides depuis novembre 2015, date à laquelle la société s’est faite racheter par Quotient Technology Inc., le leader américain du couponing digital. « Nous possédons désormais l’assise d’un grand groupe pour asseoir notre position de d’acteur international sur la promotion digitale. Nous regardons bien sûr les autres marchés européens, mais notre priorité pour le moment est de réussir au Royaume-Uni », avance Philippe Cantet,  -ex-Danone et DG d’Innocent France- co-fondateur de Shopmium (ci-contre), avec Eli Curetti et Quentin de Chivré (ancien directeur technique de Price Minister).

Une campagne d’envergure dans le métro parisien

En France, Shopmium existe depuis 2011 ; il cumule aujourd’hui deux millions de téléchargements dans son pays natal. Pour booster sa notoriété, il a lancé en ce début d’année une campagne remarquée dans le métro parisien. « Un succès » aux dires de Philippe Cantet, qui reste discret sur les chiffres. Une seconde vague de communication se déroule actuellement dans le métro, jusqu’à la fin du mois de mai 2016. Pour émerger, l'appli multiplie en outre les partenariats avec des sites comme Marmiton. Elle compte par la suite élargir sa cible, en s’appuyant notamment sur une communication encore plus grand public.

Des dispositifs innovants qui cartonnent

En attendant, le site travaille son attractivité. A l’origine, Shopmium est parti du constat suivant : comment faire vivre les nouveautés produits, souvent à peine remarquées en magasin par les clients ? En réponse, la plateforme propose aux marques de mettre en ligne un contenu pour parler de leurs produits, de proposer des bons de réductions sur ces références et de géolocaliser les points de vente où les produits sont proposés à la vente. De son côté, le client sélectionne les promotions de son choix disponibles sur le site, qui sont seront remboursées après l’achat.

Pour dynamiser le contenu des marques, le site tente de sensibiliser les marques sur des contenus plus innovants et adaptés au mobile, comme le fait notamment Facebook. Parmi les bons élèves, la bière Grolsch (SAS Miller) a fait fureur avec sa vidéo qui invitait les internautes à décapsuler la bouteille. Autre succès, Taillefine proposait d’accéder à son espace du site, sous réserve de tourner, sur l’écran, la mousse au chocolat, afin de démontrer la gourmandise de ces desserts allégés. " Un contenu adapté est primordial sur le mobile, car les détenteurs de smartphones n'ont que quelques secondes à nous accorder" soutient Philippe Cantet, qui arrivera cet été au Royaume-Uni pour y piloter l'ouverture de son site.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque semaine les actualités du marketing et de la communication online et offline des marques et des distributeurs.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA