Showroomprivé augmente son capital de 40M€ et lance un plan d'économies

|

Le site va racheter les 40% de Beautéprivée qu'il ne détient pas encore, lancer un plan d'économies de coûts et se recentrer sur quelques pays d'Europe. Carrefour, qui garantit l'opération, pourrait monter de 17% à 22% du capital du site.

Thierry Petit et David Dayan, cofondateurs et co-PDG de Showroomprivé.
Thierry Petit et David Dayan, cofondateurs et co-PDG de Showroomprivé.© © Showroomprive.com

Le site de ventes événementielles annonce ce 3 décembre le lancement d'une augmentation de capital de 40 millions d'euros environ, sous la forme d'une émission de nouvelles actions. La période de souscription s'étendra du 7 au 17 décembre 2018 à un prix de 2,50 euros par action, soit une décote de 25% par rapport au cours de clôture de vendredi 30 novembre.

L'opération est soutenue et garantie conjointement par les fondateurs-dirigeants de Showroomprivé et par son actionnaire Carrefour. Entré au capital en janvier 2018 en reprenant les 17% que Conforama détenait dans le site pour 79 millions d'euros, le distributeur pourrait augmenter sa part jusqu'à 22% du capital.

Ces fonds serviront en priorité à deux choses :

1) A financer l'acquisition, au deuxième trimestre 2019, des 40% de Beauté Privée que Showroomprivé ne détient pas encore, pour 20 à 25 millions d'euros.

2) A financer, pour 5 millions d'euros environ, la partie résiduelle de l'investissement logistique annoncé en mars, qui vise à internaliser une partie de la logistique pour produire un impact positif sur l'Ebitda d'environ 4 millions d'euros à horizon 2020.

Plan d'économies sans plan social

Par ailleurs, pour renouer avec "des niveaux de profitabilité plus en ligne avec l'historique", Showroomprivé indique initier un plan d'économies de coûts et de gains de productivité sans plan social, dont il attend un impact sur l'Ebitda de 8 à 10 millions d'euros à horizon 2020. Ce plan s'inscrit dans le prolongement du plan "Performance 2018-2020" annoncé en mars qui vise à doper la croissance, réduire les coûts et tirer profit du partenariat avec Carrefour.

L'e-commerçant annonce en particulier qu'il va recentrer son activité européenne sur ses pays stratégiques - Italie, Espagne, Belgique et Portugal - sans pour autant fermer dans ses quatre autres marchés.

Le site avait publié pour 2017 une perte nette de 5,2 millions d'euros pour un chiffre d'affaires en hausse de 21,4% à 655 millions d'euros. Lancé en 2006 et introduit en bourse en octobre 2015 à 19 euros par action, son titre a perdu 47% de sa valeur depuis le début 2018.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nos formations

X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message