Showroomprivé : le Black Friday nuit aux performances du groupe

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Dans le cadre d’un point d’étape sur son activité en amont de la publication de ses chiffres pour l’année 2017 incluant le quatrième trimestre,  le spécialiste des ventes événementielles en ligne anticipe des chiffres pour l'année 2017 moins bons que prévu. En cause selon l'entreprise, un quatrième trimestre décevant, impacté par un univers concurrentiel renforcé notamment autour du Black Friday

Thierry Petit et David Dayan, co-fondateurs de Showroomprivé
Thierry Petit et David Dayan, co-fondateurs de Showroomprivé© © Showroomprive.com

L’année 2017 ne sera pas à la hauteur des attentes pour Showroomprivé. La société a publié un communiqué en amont de la publication de ses résultats pour l’exercice 2017, dont la clôture intervient le 31 décembre prochain, dans lequel il annonce que la performance du quatrième trimestre de l’année ne se déroule pas comme prévu. En effet, comme pour de nombreux acteurs de la vente en ligne, la fin d’année est une période au cours de laquelle l’entreprise génère une part significative de ses revenus et de sa rentabilité.

Or, Showroomprivé avertit que le T4 2017 n’est pas à la hauteur des attentes notamment en raison d’une dynamique commerciale moins importante que prévue sur certaines catégories de produits, et d’un environnement concurrentiel renforcé. Le groupe fait ici directement référence au Black Friday, qui a eu lieu le 24 novembre dernier, et au cours duquel de nombreux e-marchands et distributeurs ont mis en place un programme d’offres commerciales audacieuses afin de générer un maximum de ventes. Une étude Kantar TNS prévoyait en effet qu’un peu plus de 900 millions d’euros seraient dépensés à cette occasion, or ce qui profite aux uns peut représenter un manque à gagner pour d’autres.

En conséquence, la société s’attend à ce que son chiffre d’affaires et son Ebitda pour l’année 2017 soient inférieurs aux prévisions, soit 690 millions d’euros de chiffre d’affaires et environ 25 millions d’euros d’Ebitda. Les deux co-fondateurs de la société, Thierry Petit et David Dayan, prévoient ainsi de se concentrer sur la conduite opérationnelle de Showroomprivé, après une fin d’année 2016 et une année 2017 plutôt orientées sur l’évolution stratégique du groupe avec notamment des acquisitions (Privati Saldi, Beauté Privée) et une entrée au capital du groupe Steinhoff, (Conforama), en plein tourmente depuis que son p-dg a démissionné de l’entreprise suite à la découverte d’irrégularités comptables. En bourse, le titre de Showroomprivé est chahuté depuis plusieurs semaines, sa valeur décline tant et si bien qu'elle est passée de 19 euros l'action à la fin du mois de septembre à 6,5 euros le 19 decembre. Les dirigeants de l'entreprise annonceront un nouveau plan d’action opérationnel lors de la présentation des résultats 2017 en mars prochain. 

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA