Si les vélos s’arrachent, les cadenas et antivols aussi

|

Dans le sillage des vélos, dont les ventes affichent une dynamique impressionnante depuis la fin du confinement, c’est tout un écosystème qui connaît de fortes croissances. Il en va ainsi, par exemple, des cadenas et autres antivols.

Les cadenas et antivols pour vélos se vendent très bien.
Les cadenas et antivols pour vélos se vendent très bien.

Les ventes de vélos s’envolent depuis la fin du confinement. LSA s’en faisait écho dans un précédent article, en citant les chiffres assez fous du marché : des ventes qui ont plus que doublé au mois de mai 2020, par rapport au même mois de l’année précédente (+117%, très précisément), selon les chiffres de l’Union Sport & Cycle.

Et, avec les vélos, c’est bien sûr tout un écosystème qui en profite : ainsi, les ventes de cadenas et autres antivols s’envolent également. Chez Master Lock, l’un des spécialistes du secteur, malgré le confinement et l’absence d’activité en avril, les ventes ont par exemple déjà atteint 75% du niveau de ventes annuelles de 2019, à fin juillet. Cette performance est principalement liée aux ventes en juin et juillet qui ont enregistré des croissances record, respectivement de plus de 100% et de 75%. 

De belles années à venir

« Depuis la fin du confinement, nous observons une forte croissance des ventes sur l’ensemble de la catégorie deux roues et notamment sur nos produits à plus forte valeur ajoutée – c’est-à-dire les antivols offrant soit un niveau supérieur de sécurité soit des caractéristiques techniques uniques et innovantes », commente ainsi Axelle Coulange, directrice marketing EMEA chez Master Lock Europe. Laquelle précise que « l’usage est de consacrer au moins 10 % de la valeur du vélo dans son antivol. »

Et puisque la mode est aux vélos à assistance électrique (VAE), au ticket d’entrée plus cher – le prix de vente moyen a bondi de 9% l’an dernier, pour atteindre 1749 euros – cela laisse augurer d’une jolie croissance pour tous les accessoires utiles aux cyclistes. On n’évoque ici que les cadenas et antivols, mais les casques sont aussi concernés par exemple. Bref, ces marchés liés aux vélos, et les vélos eux-mêmes, ont sans doute de beaux jours devant eux.

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter