Marchés

SIAL 2016 : le gouvernement annonce un accord pour soutenir un programme sur les protéines du futur

|

Dossier A l'occasion de l'inauguration du SIAL (Salon International de l'Alimentation) le 16 octobre 2016, Stéphane Le Foll, Ministre de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt et Christophe Sirugue, secrétaire d'Etat chargé de l'industrie ont signé un accord avec le consortium Protéines France qui regroupe 8 partenaires (Avril, Limagrain, Néovia, Roquette, Tereos, Terrena, Vivescia, IAR), visant à promouvoir le développement de la filière française des protéines.   

Stéphane Le Foll, Ministre de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt et Christophe Sirugue, secrétaire d'Etat chargé de l'industrie à l'occasion de l'inauguration du SIAL le dimanche 16 octobre ont annoncé la volonté de faire de la France un leader mondial des protéines
Stéphane Le Foll, Ministre de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt et Christophe Sirugue, secrétaire d'Etat chargé de l'industrie à l'occasion de l'inauguration du SIAL le dimanche 16 octobre ont annoncé la volonté de faire de la France un leader mondial des protéines

« Dans le secteur alimentaire, nous devons faire face à de nouveaux défis de qualité, sécurité et compétitivité, tout en répondant toujours mieux aux exigences de nos consommateurs et aux enjeux sanitaires, sociétaux et environnementaux. La recherche et l’innovation sont les clés de notre développement. Je salue le soutien du gouvernement à notre programme sur les protéines du futur qui vise à positionner la France parmi les leaders mondiaux à horizon 2030. », s'est réjouit Jean-Philippe GIRARD, président de l’ANIA à l'occasion de la visite inaugurale du SIAL ce dimanche 16 octobre par Stéphane Le Foll, Ministre de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt et Christophe Sirugue, secrétaire d'Etat chargé de l'industrie.

1 milliard d'euros déployé sur 5 ans

Ces derniers se sont engagés dans le cadre de la solution industrielle "Alimentation intelligente" de la Nouvelle France Industrielle à mettre en oeuvre un programme stratégique de structuration et de développement du secteur en termes de recherche, d'innovation et d'investissements, qui complète le "Plan protéines végétales pour la France 2014-2020".  Concrètement, il s'agit notamment de structurer la filière française, de mettre en place et de soutenir des projets agricoles et industriels de R&D, d'encourager la création et le développement de start-ups, d'accompagner la mise sur le marché de produits innovants, dans un cadre règlementaire pérenne. Sur les 5 prochaines années, près de un milliard d'euros devrait être déployé pour les moyens humains, matériels et financiers. "L'objectif est de saisir les opportunités de croissance et de création d'emplois offertes par l'augmentation de la demande de protéines végétales et animales dans le monde (+ 40 % d'ici 2030 soit + 7 % par an)", a déclaré le Ministre. 

Reflexion prospective et collaborative 

Pour rappel, selon la FAO, 1/7ème de la population mondiale souffre de la faim et 1 milliard de personnes ont des apports protéiques insuffisants en 2016. En outre, la population mondiale devrait dépasser 8,4 milliards d'habitants d'ici 2030. De fait, l'approvisionnement en protéines revêt un enjeu stratégique mondial majeur pour nourrir les populations et préserver la planète. Or, l'Europe et la France souffrent d'une forte dépendance aux importations de protéines en raison d'un déficit dans le secteur de l'alimentation animale, particulièrement en provenance du continent américain. "La durabilité de la production et de la valorisation des protéines en France constitue donc un défi majeur que les acteurs peuvent relever collectivement", estime l'ANIA. Durant le premier semestre 2016, l'ensemble du secteur français des protéines a été invité à prendre part à une réflexion prospective et collaborative animée par l'Ania avec le soutien du pôle de compétitivité Industrie et Agro-Ressources. 

 

 

 

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter